Shoiry intéressé par la mairie de Québec

Après avoir souvent dit que se présenter à... (Photothèque Le Soleil, Érick Labbé)

Agrandir

Après avoir souvent dit que se présenter à la mairie en 2017 n'était «pas dans le radar», le conseiller Paul Shoiry change de ton et affirme maintenant qu'il «ne ferme pas la porte».

Photothèque Le Soleil, Érick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Paul Shoiry est de plus en plus intéressé à affronter Régis Labeaume en 2017. Après avoir souvent dit que se présenter à la mairie n'était «pas dans le radar», le conseiller de l'opposition affirme maintenant qu'il «ne ferme pas la porte».

«Je vais me donner le temps pour regarder tout ça», a dit M. Shoiry, qui assure se faire souvent demander de plonger dans la course par «les membres de Démocratie Québec».

Le parti d'opposition lançait mardi les modalités de sa course à la chefferie en prévision des élections municipales du 5 novembre 2017. La période de mise en candidatures sera du 19 septembre au 27 octobre.

Si M. Shoiry décidait de faire le saut, il ferait face à au moins une autre aspirante, sa collègue de Démocratie Québec, Anne Guérette, qui n'a jamais caché son intention de briguer la direction de son parti.

La simple évocation d'un intérêt de Paul Shoiry pour la mairie de Québec est une nouveauté. «Ce n'était pas dans mes plans, mais je suis très sollicité par les membres du parti», a dit celui qui agit depuis novembre 2013 comme porte-parole du groupe d'opposition à l'hôtel de ville aussi composé d'Anne Guérette et d'Yvon Bussières.

«Je pense que le rôle de chef de l'opposition m'a amené à l'avant-plan de l'actualité», a poursuivi M. Shoiry.

Maire de Sillery de 1994 à 2001, puis conseiller à la Ville de Québec jusqu'en 2009, M. Shoiry a effectué un retour en 2013.

Oui de Guérette, non de Bussières

La conseillère Anne Guérette a aussi réitéré au Soleil mercredi qu'elle compte déposer sa candidature à la direction de Démocratie Québec, une formation qu'elle a contribué à fonder. «On aura une course à la chefferie comme j'ai toujours voulu. Tous peuvent soumettre leur candidature et que le meilleur gagne», a-t-elle affirmé.

Pas question toutefois pour le conseiller Yvon Bussières de lorgner la direction du parti Démocratie Québec.

«Je n'ai aucune intention d'être maire de la ville de Québec», a-t-il tranché. L'homme qui aura bientôt 65 ans se dit toutefois intéressé à continuer comme candidat du district Montcalm-Saint-Sacrement, mais tout dépendra de divers facteurs, dit-il. «Ça va dépendre de quelle équipe on a, de ma santé aussi», a laissé tomber M. Bussières, qui se donne encore du temps de réflexion.

En 2013, le candidat à la mairie David Lemelin avait obtenu 24 % des votes. Il a quitté Démocratie Québec en mars 2014, et Benoît Gingras a été nommé chef intérimaire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer