Québec veut valoriser le prix Jean-Paul L'Allier

Jean-Paul L'Allier... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Jean-Paul L'Allier

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le prix Jean-Paul-L'Allier pour le patrimoine aurait bien pu changer de nom s'il n'en tenait qu'à certains administrateurs de l'Organisation des villes du patrimoine mondial (OVPM) qui, en mai dernier, remettaient en question la notoriété de l'ancien maire de Québec.

Jean-Paul L'Allier a fondé l'OVPM en 1993 et en a été président jusqu'en 1999.

Depuis 2009, un prix à son nom récompense chaque deux ans une réalisation récente d'une ville membre touchant «la conservation, la mise en valeur ou la gestion» d'un bien inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Or, le nom de M. L'Allier est parfois méconnu de certains représentants de ces villes, a pu constater Julie Lemieux lors d'une séance du conseil d'administration de l'OVPM qui se tenait à Angra do Heroísmo dans l'archipel des Açores.

«Des gens ne savaient pas qui était Jean-Paul L'Allier et certains ont émis des doutes, ils se demandaient si on devait changer de nom», a relaté Mme Lemieux, qui dit avoir rapidement «plaidé la cause» de celui qui a dirigé la Ville de Québec de 1989 à 2005. «J'ai vraiment pris sa défense. On est une organisation patrimoniale et historique, on renierait nos propres racines? Au contraire, il faut peut-être expliquer davantage qui il est», a ajouté Mme Lemieux.

«On s'est dit qu'au lieu de changer le prix de nom, on va plutôt expliquer qui était l'homme derrière cette organisation. Ils ont très bien compris», a-t-elle dit.

Le décès de l'ancien maire survenu le 5 janvier vient réaffirmer la volonté de perpétuer la mémoire de l'ancien maire, a dit

Mme Lemieux, d'ailleurs vice-présidente du comité exécutif et responsable de la culture et de l'aménagement du territoire, deux secteurs marqués par l'époque L'Allier.

Il sera question de l'ancien maire de Québec lors d'une prochaine rencontre de l'OVPM, a-t-elle assuré. «Ce sera l'occasion de faire le point et de diffuser à l'échelle internationale ce qui a pu se faire ici, à Québec, par l'entremise de Jean-Paul L'Allier.»

Récipiendaires du prix

2009 Varsovie (Pologne)

Pour son projet d'illumination des murs de son centre historique, une idée qui a contribué à résoudre des problèmes de sécurité et «a permis la réappropriation des lieux par la communauté».

2011 Tunis (Tunisie)

Pour la restauration d'un circuit urbain intitulé De la Zitouna à Sidi Ibrahim qui offre «une alternative au tourisme de masse et permet de sensibiliser la population locale à la valeur de son habitat».

2013 Cuenca (Équateur)

Pour un projet dans le quartier El Barranco bordant la rivière Tomebamba et qui «a permis l'amélioration et l'harmonisation du milieu naturel avec l'espace public».

2015 Cordoue (Espagne)

Pour la rénovation de la rue Cruz Conde et la «réutilisation intelligente du tracé historique de l'axe majeur restauré».

Source : Organisation des villes du patrimoine mondial

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer