Silos blancs de l'anse au Foulon: un premier bateau fait le plein de granules de bois

Le Federal Baffin a accosté trois jours avant Noël au... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le Federal Baffin a accosté trois jours avant Noël au quai 105, situé juste en face des silos qui avaient tant fait jaser lors de leur construction il y a un an et demi.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un premier bateau, devant transporter des granules de bois vers l'Angleterre, est arrivé au port de Québec le 22 décembre. Cette première opération de transbordement à partir des immenses silos blancs de l'anse au Foulon jusqu'aux cales du navire a été ralentie ces derniers jours par les tempêtes répétitives.

Le Federal Baffin a accosté trois jours avant Noël au quai 105, situé juste en face des silos qui avaient tant fait jaser lors de leur construction il y a un an et demi. Le vraquier doit repartir en direction de l'Angleterre le 2 janvier, plus lourd de 30 000 tonnes de granules. «C'est une quantité qui représente un peu moins que la capacité totale des deux silos», précise Johanne Lapointe, responsable des communications pour Arrimage Québec, entreprise qui entrepose et manutentionne les granules.

Jusqu'à maintenant, les opérations se déroulent bien, mais lentement, explique la porte-parole. «À ce jour, 11 000 tonnes ont été chargées dans les cales. Il faut savoir qu'on est en ajustement parce que c'est la première cargaison. De plus, les deux tempêtes ont ralenti le chargement.»

En effet, les granules de bois sont très sensibles aux intempéries. «C'est comme du pop-corn, illustre Mme Lapointe. L'humidité les fait grossir», et ils perdent ainsi en efficacité. C'est d'ailleurs pourquoi le système de convoyage jusqu'au navire se fait sous terre. Les granules sont très peu exposées à l'air avant d'aboutir dans les cales. Malgré ces délais, l'entreprise assure être satisfaite du déroulement des opérations de chargement.

Silos contestés

Les nouvelles installations d'Arrimage Québec ont souvent fait la manchette, et pas toujours pour les bonnes raisons. Il fut souvent question des impacts visuels, négatifs pour plusieurs, que créaient les deux silos dans le paysage de Québec.

L'investissement de 25 millions $ d'Arrimage Québec a été fait sur la demande de l'entreprise Rentech, le fournisseur de granules qui prévoyait faire transiter environ 400 000 tonnes de matières annuellement en provenance de deux usines en Ontario. Son client est Drax Power, un producteur d'électricité au Royaume-Uni.

Une entente de 10 ans lie Rentech, nouvelle venue dans l'industrie de la granule, à Drax Power. L'entreprise américaine a aussi signé un contrat - de 15 ans cette fois - avec Arrimage Québec pour l'entreposage et le transfert de son combustible.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer