La maison Rodolphe-Audette sauvée, mais toujours placardée

La Ville de Lévis empêche la démolition de... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

La Ville de Lévis empêche la démolition de la maison Rodolphe-Audette, mais il semble qu'elle n'a pas encore de plan précis pour la restaurer et la revaloriser.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un an après que la Ville de Lévis eut empêché sa démolition en raison de son importance patrimoniale, la maison Rodolphe-Audette, dans le Vieux-Lévis, a toujours aussi mauvaise mine.

«On a un gros sentiment d'impuissance présentement», lance Dominique Duquette, qui s'est battu avec sa conjointe Valérie Riverin en 2014 pour qu'elle ne soit pas démolie et remplacée par un édifice à condos.

Ensemble, ils ont monté un dossier historique sur l'importance de Rodolphe Audette, cinquième président de la Banque Nationale et vice-président de la Compagnie du pont de Québec. Ils ont aussi un dossier technique sur la solidité de sa maison, bâtie en 1910 et qui peut encore être sauvegardée, selon les experts qu'ils ont consultés. La Ville de Lévis a entendu leur demande d'appel et a fini par leur donner raison, en décembre dernier.

Mais depuis, rien n'a bougé. «On a tenté d'intéresser des investisseurs, sans succès», indique M.Duquette. La Banque Nationale a été approchée, question de rendre hommage à l'un de ses bâtisseurs, mais sans plus. «On ne nous a pas dit non, mais on ne nous a pas dit oui non plus», indique M.Duquette.

Lui-même n'a pas les poches assez profondes pour acquérir l'édifice et surtout son terrain, qui comporte une belle vue sur le fleuve et est évalué à 800000 $. Laissée à l'abandon depuis 1998, la vétusté de la maison est évaluée à 85 %. «Elle tient encore le coup, mais encore quelques hivers comme ça, c'est pas lui rendre service», soutient M. Duquette.

«Rien à faire»

En entrevue téléphonique, le propriétaire de la maison, Jacques Laflamme, dit ne pas croire qu'elle puisse être sauvegardée. «J'ai eu toutes sortes de rapports d'ingénieurs qui disaient qu'il n'y avait rien à faire avec cette maison-là», dit-il.

Celui qui a encore du mal à s'expliquer la décision de la Ville de Lévis explique qu'il n'a pas eu le temps de s'occuper de ce dossier cette année et que pour le moment, «tout est sur la glace». M.Laflamme affirme que seul le couple Duquette-Riverin s'est opposé à sa démolition, étant donné qu'ils en sont les voisins immédiats.

À la Ville de Lévis, il a été question de la maison Rodolphe-Audette cette année, notamment lors de consultations sur un futur Plan particulier d'urbanisme (PPU) pour le Vieux-Lévis. Ce PPU devrait être présenté en 2016. «Notre espoir, c'est que ça vienne avec une certaine réglementation et un certain budget», soutient M.Duquette.

Parce que pour le moment, les lois municipales en matière d'urbanisme «manquent de mordant», ajoute-t-il. «À partir du moment où on n'a rien pour faire pression sur le propriétaire, c'est difficile de faire quelque chose.»

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a fait savoir au Soleil, par la voix de son attachée de presse Zoé Couture, que la Ville avait demandé au cours de l'été que la maison soit mieux placardée, question de la protéger et de protéger aussi les intrus qui pourraient s'y infiltrer.

Au début de l'année 2016, la Ville a aussi l'intention de mener une consultation publique sur cette résidence, qui réunirait des citoyens, le propriétaire et d'éventuels promoteurs. L'objectif est de trouver «des pistes de solution», indique Mme Couture.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer