La consultation publique n'a aucune valeur légale, admet Loranger

Le maire de L'Ancienne-Lorette Émile Loranger... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le maire de L'Ancienne-Lorette Émile Loranger

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Le maire de L'Ancienne-Lorette, Émile Loranger, a admis mardi soir que la consultation publique qu'il mène par la poste concernant l'entente sur le partage des frais d'agglomération n'avait aucune valeur légale.

«Ce n'est pas un référendum légal, c'est un référendum consultatif. Ce n'est pas scientifique», a déclaré le maire lors de la séance régulière du conseil. Il répondait à une citoyenne qui s'inquiétait de pouvoir voter plusieurs fois en utilisant les bulletins jetés à la poubelle par les autres occupants de son immeuble.

Le conseiller d'opposition Gaétan Pageau... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 2.0

Agrandir

Le conseiller d'opposition Gaétan Pageau

Le Soleil, Erick Labbé

Le conseiller d'opposition Gaétan Pageau et d'autres citoyens ont pour leur part signalé avoir reçu des enveloppes contenant plus d'un bulletin de vote. Des contribuables ont aussi cité les cas de résidents du quartier Laurentien de la ville de Québec qui auraient reçu des bulletins qui auraient normalement dû être distribués uniquement aux Lorettains.

Qualifiant ces situations de surprenantes et d'étonnantes, M. Loranger ne semblait pas trop s'inquiéter de leur impact sur le résultat de la consultation qui sera complétée vendredi. «Je ne pense pas que ça va changer le résultat», a-t-il répondu, ajoutant qu'un vrai référendum aurait engendré des dépenses importantes. «Un référendum aurait coûté 300 000 $ et les citoyens ne me pardonneraient pas de faire un référendum là-dessus.»

«Point de vue» du maire 

Le maire a aussi défendu sa décision d'inclure une lettre expliquant son opposition au projet d'entente avec les bulletins de vote. «J'ai dit que je donnerais mon point de vue, alors j'ai expliqué pourquoi je suis contre», a-t-il répliqué au conseiller Pageau. «Je veux simplement savoir si les gens sont d'accord avec ma position», a-t-il ajouté en point de presse après la séance.

Gaétan Pageau a déploré les réponses du maire à ses questions et le ton brusque employé envers lui et les citoyens qui ne partageaient pas sa position. «Si les citoyens s'interrogent, c'est qu'ils se sentent piégés. M. Loranger veut absolument aller en cour dans le dossier de l'agglomération.»

Au total, 12 000 bulletins de vote auraient été distribués aux gens figurant sur la liste électorale de L'Ancienne-Lorette et le maire a ajouté qu'il souhaitait un taux de participation supérieur à 70 %.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer