Pas de démolition avant trois mois de l'ancienne boucherie W.E. Bégin

Luc Massicotte a indiqué que le nouvel édifice... (- PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL, CAROLINE GRÉGOIRE)

Agrandir

Luc Massicotte a indiqué que le nouvel édifice qui abritera la boucherie W.E. Bégin comptera aussi des condos dont le prix oscillera entre 250 000 $ et 350 000 $.

- PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL, CAROLINE GRÉGOIRE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les habitants et les commerçants du faubourg Saint-Jean-Baptiste en ont encore pour un moment à endurer dans le paysage l'édifice délabré de l'ancienne boucherie W.E. Bégin. Son propriétaire, Luc Massicotte, ne voit pas comment sa démolition et la reconstruction d'un nouvel édifice pourraient avoir lieu pendant l'hiver.

Joint par Le Soleil, M. Massicotte explique que la construction du nouvel édifice, coin Saint-Jean et Sainte-Claire, ne peut commencer en raison de l'arrivée imminente des grands froids qui rendra problématique le coulage des fondations en béton. «On arrive à l'hiver. Le scénario le plus plausible [pour une reconstruction] est le début de mars. Honnêtement, il y a peu de chances de partir un chantier de construction à deux semaines de Noël.»

Après avoir passé plusieurs mois à négocier sa «saga» des arriérés de taxes avec le service du contentieux de la Ville, M. Massicotte possède depuis novembre le permis de démolition de l'édifice. «Je ne peux plus blâmer la Ville, même si ç'a pris six mois pour avoir le permis qui est arrivé sur le tard.»

Pour le moment, un seul des futurs condos, le sien, a trouvé preneur. Si «le marché a ralenti», il estime que la situation géographique de l'édifice s'avère un avantage pour les futurs acheteurs, surtout ceux travaillant sur la colline parlementaire. Le prix des habitations oscillera entre 250 000 $ et 350 000 $, excluant le prix du stationnement intérieur.

Placardé, tapissé de dizaine d'affiches en tout genre, l'édifice n'a pour l'heure rien pour créer un engouement en prévente. «Il y en a beaucoup qui croient qu'on va construire à l'intérieur de la vieille carcasse. Il y aura une démolition complète et les condos respecteront les plus hauts standards de la construction.»

À l'abandon depuis plus de trois ans, l'édifice de trois étages avait été l'objet l'été dernier de plusieurs plaintes à la Ville par des commerçants du quartier, exaspérés de voir que des effluves de moisissure importunaient la clientèle du quartier.

La SDC du faubourg Saint-Jean-Baptiste voit d'un bon oeil cette lumière au bout du tunnel. «C'est sûr qu'on préfère avoir des commerces ouverts que fermés, mais on souhaite maintenant que tout se fasse en bonne et due forme, en collaboration avec la Ville», explique la directrice générale Catherine Laberge. «Nous espérons que le magasin sera ouvert l'été prochain.»

Entre-temps, Massicotte travaille à développer un «partenariat stratégique» avec un chef réputé de la capitale afin d'offrir une «formule renouvelée» à la boucherie W.E. Bégin, qui occupera le rez-de-chaussée. «Je veux aller chercher un chef qui a la cote pour mettre sa griffe sur des mets cuisinés. Je veux upgrader ma cuisine et les mets cuisinés, c'est l'avenir.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer