Stade de soccer intérieur: l'opposition du voisinage mène à un référendum

Un terrain de soccer intérieur à Trois-Rivières... (Photo: Ève Guillemette)

Agrandir

Un terrain de soccer intérieur à Trois-Rivières

Photo: Ève Guillemette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Des propriétaires s'opposent à la construction d'un stade de soccer intérieur tout juste derrière leurs condominiums. L'Académie Saint-Louis, la plus grosse école privée de la région de Québec, affirme que même si son projet ne passe pas, elle construira quand même un stade de soccer... mais extérieur.

«On a vraiment travaillé avec eux au cours de l'été pour atténuer les impacts. On a modifié nos plans, en proposant de fausses fenêtres par exemple, mais certains citoyens veulent le statu quo», soutient Mireille Guay, directrice générale de l'Académie Saint-Louis, dans le quartier Neufchâtel.

Ce stade intérieur à sept joueurs, une infrastructure rare dans la région de Québec, a besoin d'une modification de zonage pour pouvoir lever de terre. Le Conseil de quartier lui a donné sa bénédiction au cours de l'été, mais une demande de création d'un registre a été faite par la suite et 38 personnes - alors qu'il en fallait au minimum 26 - l'ont signé en octobre. Fin novembre, la Ville de Québec a choisi de tenir un référendum sur ce projet.

L'exercice aura lieu le 7 février et seuls les voisins immédiats de l'Académie Saint-Louis pourront se prononcer. La procédure coûtera 9000 $ à la Ville de Québec.

Selon Mme Guay, les voisins s'opposent au futur bâtiment, qui serait annexé à l'école, parce qu'il bloquerait la vue sur le parc de l'Escarpement, situé derrière. Ces propriétaires craindraient pour leurs heures d'ensoleillement et la valeur de leurs condos.

«Je pense plutôt que leurs condos vont prendre de la valeur, en étant situés si près d'une école et d'infrastructures de loisirs», argumente-t-elle.

Pour l'école qui accueille 1000 élèves au secondaire et 800 au primaire, ce stade est devenu une «nécessité». «On a 200 jeunes dans notre programme de soccer et on doit louer des espaces à l'extérieur. Le temps qu'ils passent dans l'autobus n'est pas productif non plus», soutient Mme Guay. Le stade envisagé servira également de gymnase pour l'éducation physique, mais ne devrait pas comporter de salles de classe supplémentaires.

Après un agrandissement de 3,5 millions $ en 2012, l'Académie prévoit investir 8 millions $ dans ce stade, qui devrait être achevé d'ici cinq ans. La Ville de Québec et divers organismes sportifs seraient déjà intéressés à louer des heures, nous informe Mme Guay.

«On va respecter la démocratie, c'est certain. Mais si le projet n'est pas accepté, on a un plan B. On ira de l'avant avec un stade extérieur où il y aura de la lumière, du bruit, des estrades», exprime-t-elle.

Les référendums sont plutôt rares à la Ville de Québec, qui n'en a connu que deux au cours des neuf dernières années, indique David O'Brien, porte-parole de la Ville.

En février 2012, une première mouture d'un immeuble de condos de neuf étages à l'îlot Irving, un stationnement désaffecté de la rue Saint-Jean, avait été rejetée par référendum. Un nouveau projet sur six étages a ensuite été construit.

En novembre 2013, un projet de condos sur six étages a aussi été rejeté de la même manière à l'îlot Esso, dans le quartier Montcalm. Le promoteur était alors retourné à sa planche à dessin pour proposer un immeuble de quatre étages.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer