Hausse de taxes de 1,9 % pour les citoyens de L'Ancienne-Lorette

Le maire de L'Ancienne-Lorette, Émile Loranger... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le maire de L'Ancienne-Lorette, Émile Loranger

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Comme à Québec, le compte de taxes des citoyens de L'Ancienne-Lorette augmentera en moyenne de 1,9 % en 2016. Il s'agit selon le maire Émile Loranger d'un budget annonciateur d'un répit pour les contribuables, qui y ont goûté depuis 2011.

Le maire Loranger présentait son budget 2016 mardi soir dans un hôtel de ville bondé. Les Lorettains présents y ont pris connaissance de la plus faible augmentation de taxes des cinq dernières années. Pour l'année en cours, les citoyens devront débourser 57,45 $ de plus que l'an dernier pour une maison évaluée à 288 980 $.

Pour l'administration municipale, la situation est attribuable à la «stabilisation» du montant de quote-part versé par L'Ancienne-Lorette à l'agglomération de Québec. La moitié des dépenses de la ville défusionnée passera en frais d'agglomération, évalués à 15,3 millions $ pour 2016, en hausse d'environ 150 000 $.

«On a vécu des années avec des augmentations de [la quote-part] de 10 à 12 %. Mais là, ça s'est stabilisé. Avec 1,4 % de hausse, ça nous permet d'augmenter les taxes de 1,9 %», a expliqué le maire, qui considère comme un «hasard» le fait d'arriver au même taux que Québec.

La hausse de taxes demeure faible par rapport à l'an dernier, alors que la taxation avait augmenté de 3,9 %. Et elle est infime en comparaison de l'année 2012, quand les Lorettains ont absorbé un vertigineux 33 %.

Enthousiaste, le maire Loranger a laissé entendre que les années de misère étaient choses du passé. «J'ai même annoncé que pour l'année prochaine, en 2017, l'objectif est de 1,5 % d'augmentation de taxes!»

Baisse de 500 $ en vue?

Émile Loranger fait aussi miroiter une baisse du compte de taxes de l'ordre de 500 $ «après le procès» intenté par L'Ancienne-Lorette contre la Ville de Québec. Le litige concerne des dépenses d'agglomération qu'il juge payer en trop depuis la défusion de 2006.

À la fin novembre, M. Loranger espérait récupérer de 16 à 23 millions $ au plus tard en 2017, en plus de revoir le montant de quote-part versé entre 13,2 millions $ et 12,5 millions $, plutôt que l'actuel 15,3 millions $. Selon ce scénario, il croit pouvoir redonner une partie des sommes à ses citoyens, a-t-il dit en point de presse mardi.

Le maire est ouvertement opposé à l'entente proposée par la Ville de Québec à L'Ancienne-Lorette et Saint-Augustin afin de régler les litiges d'agglomération. Les Lorettains se prononceront dans les prochaines semaines par référendum postal. Si l'entente est acceptée, les recours en justice tomberont eux aussi, éliminant les ambitions du maire Loranger.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer