Pas de très grand projet à Québec en 2016-2018

Quel est le prochain rêve du maire de... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Quel est le prochain rêve du maire de Québec pour sa ville? «Attendez un peu», a-t-il d'abord répondu aux journalistes. Pour ensuite admettre: «Tu peux pas faire mieux qu'un amphithéâtre ici à Québec...»

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il n'y a pas de très grand projet dans le programme triennal d'immobilisations déposé lundi. Le remplacement de la centrale de police du parc Victoria et les travaux sur la rivière Lorette accaparent le plus de millions de dollars. L'anneau de glace et la bibliothèque Gabrielle-Roy y font aussi bonne figure, mais la première pelletée de terre est encore loin.

Maintenant que le Centre Vidéotron est en service, quel est le prochain rêve du maire de Québec pour sa ville? «Attendez-nous un peu», a d'abord répondu Régis Labeaume aux journalistes. Pour ensuite admettre : «Tu peux pas faire mieux qu'un amphithéâtre ici à Québec...»

Après un rappel discret de son bras droit Jonatan Julien, le maire a tout de même identifié le Service rapide par bus (SRB) et la protection des sources d'eau potable comme des projets ambitieux pour son administration. Ils ne se retrouvent pourtant ni l'un ni l'autre dans le PTI 2016-2018. L'heure est encore aux études pour raffiner le tracé et prévoir les coûts du SRB. Quant aux mesures pour épargner le lac Saint-Charles, elles seront financées grâce à un fonds régional qui n'est pas encore créé.

De façon plus tangible, 40 millions $ seront investis pour déménager la centrale Victoria et la cour municipale, qui pourraient échoir dans plus d'un bâtiment. «Ça, c'est le contenant. Mais avec le chef [Michel] Desgagnés, on travaille sur une nouvelle façon de faire, de voir, de travailler», a expliqué M. Labeaume, sans vouloir détailler cette réorganisation en cours.

Le maire a laissé entendre qu'une délocalisation dans Lebourgneuf n'était pas acquise. Il craint que le prix des terrains parte à la hausse puisque le scénario a été éventé par le Journal de Québec en fin de semaine.

Rivière Lorette

Les travaux correctifs sur la rivière Lorette coûteront pour leur part 26,5 millions $.

Des investissements s'imposent à l'usine d'eau potable de Sainte-Foy, qui date de plus de 40 ans, afin de respecter les normes et éventuellement transférer une partie de la production (50 000 mètres cubes) vers Québec. Environ le quart des 41 millions $ nécessaires à cette mise à niveau seront dépensés d'ici 2018.

L'incinérateur a lui aussi besoin de soins. À raison de 5 millions $ par année, le poste de pesée, le tunnel vapeur et les convoyeurs à mâchefers seront rénovés d'ici 2018. Des travaux sont également prévus dans les fours.

Le maire Labeaume a révélé lundi l'emplacement des trois centres communautaires que la Ville de Québec demande en «combo» avec la subvention fédérale de 32 millions $ destinée initialement au projet d'anneau de glace. Il s'agit du YMCA dans Saint-Roch, du réaménagement du centre Monseigneur-Marcoux dans Maizerets et de l'agrandissement de celui des Chutes dans Montmorency.

De nouveaux calculs rendus publics en juillet avaient permis de réduire du tiers le budget prévu pour l'anneau, passé de 100 millions $ à 68,9 millions $.

La construction de ce que l'administration Labeaume appelle maintenant le «centre de glaces» n'est toutefois pas pour tout de suite. Jusqu'en 2018, 28 millions $ sont prévus dans les investissements, dont 9,3 millions $ à la charge de la Ville.

La patience s'impose aussi pour la réfection et la transformation de la bibliothèque Gabrielle-Roy, qui ne sera pas achevée avant 2019. Seulement 16 millions $ seront décaissés d'ici trois ans sur un total de 52,4 millions $. Jonatan Julien, vice-président du comité exécutif responsable des finances, affirme que le dossier suit son cours normalement. Si le temps peut sembler long, c'est qu'il faut attendre que la tour du promoteur immobilier Cromwell soit terminée avant de lancer le chantier de la bibliothèque.

Quelques projets d'ici trois ans

  • 40 M $ pour la centrale de police et la cour municipale 
  • 26,5 M $ travaux correctifs pour la rivière Lorette
  • 15,9 M $ pour le réaménagement de la bibliothèque Gabrielle-Roy (projet total de 52,4 millions $)
  • 9,3 M $ pour l'anneau de glace couvert (projet total de 68,9 millions $)
  • 5 M $ aménagement de la place Jean-Béliveau du Centre Vidéotron (projet total de 10 millions $)

Des autobus en attendant le Service rapide par bus

Le Service rapide par bus (SRB) a beau avoir fait son lit dans les esprits, il n'est toujours pas couché sur papier dans les documents budgétaires de la Ville de Québec. 

Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) bénéficiera d'un budget de 113 millions $ en 2016, soit une augmentation de 4,8 millions $ ou 4,5 % par rapport à l'an dernier. 

Il pourra également compter sur 285 millions $ pour ses immobilisations pour la période 2016-2018. C'est une baisse de 51 millions $ sur trois ans. 

Le SRB n'entraînera pas de déboursé à court terme, a confirmé le directeur général de la Ville de Québec, André Legault. Le bureau de projet, dont l'annonce est imminente, sera financé par le gouvernement du Québec. Les études qu'il commandera pour raffiner le tracé, le montage financier et le modèle de gouvernance du réseau structurant d'autobus seront également payés par le provincial. 

Au mieux, la construction des infrastructures du SRB débuterait en 2019 selon l'étude de faisabilité dévoilée en mars. Et là encore, l'administration Labeaume s'attend à ce que les gouvernements supérieurs ramassent la facture. 

L'année des hybrides

Le RTC investira plutôt dans des autobus. L'année 2016 sera celle des hybrides: 36 véhicules standards et 23 articulés fonctionnant au diesel et à l'électricité sont attendus. Les 24 midibus, qui devaient remplacer les Écolobus dès l'an prochain, ne seront finalement livrés qu'en 2018. En tout et partout, il y en a pour 23 millions $ en trois ans. 

Les autres dépenses annoncées par le RTC sont difficiles à chiffrer car elles sont listées pêle-mêle dans les fiches du programme triennal d'immobilisations. Il est notamment question de rénover le centre d'entretien de Lebourgneuf, d'acquérir des terrains pour des stationnements incitatifs, d'ajouter des abribus et de mettre en place de nouveaux outils informatiques.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer