Québec teste des drones pour assurer la sécurité civile

Un drone permettrait d'avoir un point de vue... (Archives AP, Francois Mori)

Agrandir

Un drone permettrait d'avoir un point de vue aérien d'une scène «pour aider les services d'urgence à prendre les meilleures décisions possible», croit Stéphane Bouvier, d' EXO Tactik.

Archives AP, Francois Mori

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Incendie majeur, déversement de produits dangereux, catastrophe naturelle, tireur embusqué. Québec pourrait devenir bientôt la première ville canadienne à étendre l'utilisation de drones à toutes les facettes de son plan de sécurité civile, et plus encore.

Le comité exécutif a entériné un partenariat de deux ans de 280 000 $ avec l'entreprise de support aérien EXO Tactik pour la réalisation du projet EXO RISC-Support aérien d'interventions d'urgence, dans le cadre du Programme de vitrine technologique de la Ville de Québec, peut-on lire dans un sommaire décisionnel.

«C'est la première fois au Canada qu'une ville s'implique à tous les niveaux dans un projet de cette envergure», lance fièrement Stéphane Bouvier, président de la jeune entreprise. Mais pourquoi les drones, au juste? L'utilisation d'un drone permet d'avoir un point de vue aérien d'une scène pour aider les services d'urgence à prendre les meilleures décisions possible», poursuit-il.

La police, le service des incendies et le Bureau de la sécurité civile de la Ville de Québec ont déjà identifié plusieurs types d'intervention pour lesquels serait utile un support aérien. Le défi d'Exo Tactik est de prouver que l'utilisation d'un drone - ou d'un système d'aérostat (ballons) - est possible et utile pour chacun des types d'intervention identifiés en situation réelle au sein des opérations de la Ville.

Pour M. Bouvier, on ne parle pas ici d'expérimentation, mais bien de «démonstration». Un terme aussi employé dans le sommaire décisionnel de la Ville. «Le projet permettra de démontrer la valeur ajoutée de cette technologie dans chacune des interventions proposées.»

Le projet ne se limite pas à l'utilisation du drone. Il s'agit aussi d'intégrer des systèmes de communication et d'autres technologies, non identifiées, pour recueillir l'information de façon fiable et rapide. L'utilisation de ces technologies pourrait s'étendre à des services de la ville, autres que ceux liés à la sécurité civile.

Peu de détails

Exo Tactik a déjà fait des simulations. La plus récente remonte à septembre à Saint-Hyacinthe. On y a simulé une explosion de produits dangereux transportés par rail au centre-ville. Une situation fictive qui rappelle celle, malheureusement bien réelle, de Lac-Mégantic survenue en juillet 2013.

Avec ce projet, Québec sera à l'avant-garde au pays en matière d'utilisation de drones, note M. Bouvier qui souhaite demeurer discret sur la nature des situations identifiées qui feront l'objet d'une démonstration. «Un des fondements de l'entreprise, c'est d'être hermétique dans le but de protéger la population», précise-t-il.

Le Centre de recherche et d'innovation en sécurité civile (RISC) du Campus Notre-Dame-de-Foy (CNDF) est un troisième partenaire qui se greffe à ce projet. «Le campus devient l'endroit au Canada pour enseigner la technologie que nous développons», ajoute M. Bouvier, qui vise un marché canadien.

«On va pouvoir établir des balises claires sur l'utilisation des drones dans les différents types de métier liés aux mesures d'urgence, se réjouit Guy Dufour, directeur du CNDF. Les policiers ont besoin de quel type d'intervention d'un drone pour la gestion de foule? Les pompiers doivent y avoir recours dans quelles circonstances? Le projet va permettre de recenser leurs besoins et d'élaborer un protocole.»

Le projet développé à Québec servira, en quelque sorte, de carte de visite à Exo Tactik. La Ville investit 160 000 $ et Exo TacTik, 120 000 $. Le Soleil a joint la Ville de Québec, qui était dans l'impossibilité, jeudi, de donner une entrevue sur le sujet.

Partager

À lire aussi

  • Québec et Limoilou à vol de drone

    La capitale

    Québec et Limoilou à vol de drone

    La ville de Québec a été captée sous un tout nouvel angle par un drone survolant le quartier Limoilou, le 20 décembre. Le Soleil en a obtenu... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer