Réfugiés: la Ville de Québec est ambitieuse, réplique Régis Labeaume

Pour le maire Régis Labeaume, la région de... (AFP, Robert Atanasovski)

Agrandir

Pour le maire Régis Labeaume, la région de Québec a été ambitieuse pour avoir été la première à se dire prête à accueillir des réfugiés syriens.

AFP, Robert Atanasovski

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À vingt-quatre heures de l'annonce du plan fédéral pour l'accueil des 25 000 réfugiés syriens, le maire Régis Labeaume réitère son intention d'accueillir un maximum de 800 réfugiés. Quoiqu'en pense le ministre libéral Jean-Yves Duclos, ce n'est pas un concours de "Mon père est plus fort que le tien".

Samedi, le représentant de la circonscription de Québec disait avoir remarqué que d'autres villes canadiennes se montrent plus ambitieuses quant à l'accueil de réfugiés. Il donnait en exemple Ottawa qui pensait se rendre jusqu'à 3000 personnes. «C'est ben beau faire un concours qui en accepte le plus, répond le maire Labeaume. Ce qui nous intéresse surtout, c'est de les accepter, de bien faire notre travail, bien faire les démarches et les impliquer à long terme à Québec», disait-il dimanche en marge de l'annonce d'un plan de protection des sources d'eau potable.

«On a tout calculé et notre capacité c'est ça (max. 800 personnes). On a fait le travail avec les gens de la santé et les gens de l'éducation. Tout le monde en est venu à cette conclusion. Ce n'est pas la Ville de Québec qui a sorti ça de son chapeau. J'ai surtout le goût de "Qui le fait correctement et le fait le mieux".»

Pour le maire, la région de Québec a été ambitieuse pour avoir été la première à se dire prête à accueillir des réfugiés syriens. L'objectif est donc toujours d'accueillir un minimum de 125 familles pour environ 500 personnes jusqu'à un maximum de 200 familles pour quelque 800 migrants.

L'ambition est aussi de réussi leur intégration à long terme. «Les gestes du début sont très importants pour la rétention. Lorsqu'on investit dans des nouveaux venus, on veut les garder après. Quand ils apprendront un peu plus le français, on a du travail dans la région pour eux autres.»

M. Labeaume attend avec impatience le dévoilement du plan du gouvernement fédéral pour l'accueil des réfugiés. Il aura enfin des réponses à ses questions posées depuis longtemps. «Peut-être que je bougonne pis que je suis de mauvaise humeur, mais à un moment donné tu veux des réponses. J'ai été discret, mais ça suffit, il faut qu'on sache.»

Une des réponses attendues est de savoir comment sera financé l'accueil. «Ça ne serait pas normal que les payeurs de taxes de Québec doivent financer une promesse d'un chef de parti qui est devenu premier ministre», avertit-il. Ottawa doit faire l'annonce de son plan mardi

Québec réitère son objectif

Le gouvernement québécois compte aller de l'avant avec son plan d'accueillir 3625 réfugiés syriens en 2015 et autant en 2016, a déclaré le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, dimanche, à la sortie d'une réunion d'urgence avec l'Union des municipalités du Québec (UMQ).

En conférence de presse, M. Moreau a assuré que Québec disposait des ressources financières et logistiques nécessaires pour atteindre l'objectif qu'il s'est fixé en septembre dans ce dossier. Il a cependant ajouté que, dans le cas où ce nombre augmenterait à la demande du fédéral, ce dernier devrait assumer les coûts liés à ces efforts additionnels.

«Le gouvernement québécois a prévu des budgets de 29 millions $ pour l'accueil et l'intégration de ces réfugiés. Si des efforts additionnels sont demandés par le gouvernement fédéral, le premier ministre Philippe Couillard l'a indiqué et je le réitère aujourd'hui, nous lui demanderons de faire sa part», a indiqué le ministre, faisant référence à la promesse des libéraux de Justin Trudeau d'accueillir 25 000 réfugiés syriens d'ici le 31 décembre.

La rencontre de dimanche entre M. Moreau et les élus du caucus des grandes villes de l'UMQ, dont font partie le maire de Montréal, Denis Coderre, et la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, visait à élaborer un plan d'action conjoint entre Québec et les municipalités concernant l'accueil et l'intégration des réfugiés.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer