Village Nordik du Port de Québec: 15 000 pêcheurs sur glace espérés

L'hiver dernier, 1500 personnes se sont rendues taquiner... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

L'hiver dernier, 1500 personnes se sont rendues taquiner la truite lors d'une fin de semaine de pêche organisée par l'entrepreneur Jean Desjardins dans le bassin Louise.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) L'entrepreneur montréalais Jean Desjardins espère attirer 15 000 pêcheurs sur les glaces du bassin Louise en 2016. Son Village Nordik du Port de Québec ouvrira ses portes aux amateurs de pêche blanche du 14 janvier jusqu'au 13 mars.

«En fait, nous espérons faire mieux qu'à Montréal dès la première année», explique le propriétaire de Pêche Vieux-Montréal, qui organise depuis trois ans une activité semblable dans la métropole, au bassin du Quai de l'Horloge.

Dans la foulée du déversement de cinq milliards de litres d'eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent par la Ville de Montréal, M. Desjardins avoue cependant qu'il est loin d'être certain qu'il tienne en 2016 son activité annuelle de pêche blanche montréalaise. 

«Nous allons prendre une décision finale dans les prochaines semaines, mais je vous avoue qu'avec ce déversement, dès qu'on parle du fleuve à Montréal ces temps-ci, les gens pensent plutôt à la m... Et nous, on ne tiendra pas l'activité si on ne croit pas pouvoir faire nos frais», indique-t-il.

Aucune crainte

L'homme d'affaires n'a toutefois aucune inquiétude quant au succès de son activité dans la capitale, où 1500 personnes se sont rendues taquiner la truite en mars lors d'une fin de semaine de pêche qu'il avait organisée dans le bassin Louise. 

«À Québec, il y a beaucoup d'enthousiasme, les montagnes sont tout près et les gens sont habitués d'aller dehors. À Montréal, les gens sont plus citadins : il y en a qui arrivent à la pêche en espadrilles ou même en talons hauts!» illustre-t-il.

Le Village Nordik sera ouvert du jeudi au dimanche à partir de 11h et fermera ses portes à 17h les jeudis et dimanches et à 20h les vendredis et samedis. Il sera aussi possible d'y pratiquer d'autres activités comme la glissade sur chambre à air, le patinage et le pond hockey sur une patinoire et un anneau de glace aménagés sur le site.

«Nous allons pouvoir accueillir de 300 à 400 pêcheurs à la fois dans le Village Nordik et nous allons le meubler pour qu'il ait l'air d'un vrai village. Par exemple, dans un village, il y a une église et un dépanneur!» laisse tomber Jean Desjardins, ajoutant que les pêcheurs auraient cette année la possibilité de faire cuire leur prise et de la consommer sur place.

Vision

L'organisation du Village Nordik pense d'ailleurs déjà à d'autres améliorations à apporter au projet. «Car on ne vient pas à Québec seulement pour une année. On a une vision à long terme et on souhaite s'investir de façon soutenue.»

Malgré l'attrait pour la pêche au poulamon à Sainte-Anne-de-la-Pérade en cette période de l'année, le promoteur ne craint pas cette compétition. «Ce sont deux marchés complètement différents. Ici, tu es en pleine ville et tu peux rentrer chez toi et manger ta truite pour le souper. Tu n'as pas deux heures de route à faire», explique M. Desjardins.

Le Village Nordik bénéficiera d'un budget de 343 000 $, dont 80 000 $ provenant de commandites privées, 100 000 $ de revenus autonomes et 163 000 $ provenant des divers ordres de gouvernement, dont 53 000 $ de la Ville de Québec, 15 000 $ du gouvernement canadien et au moins 20 000 $ du gouvernement du Québec.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer