Report du vote sur la quote-part à Saint-Augustin

Le maire Sylvain Juneau devra attendre avant que... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le maire Sylvain Juneau devra attendre avant que ne soit acceptée par le conseil de Saint-Augustin l'entente qu'il avait conclue avec Régis Labeaume la semaine dernière.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Les conseillers municipaux de Saint-Augustin-de-Desmaures hostiles au maire Sylvain Juneau ont décidé mardi de reporter à plus tard leur vote sur l'entente entre leur maire et le maire de Québec, Régis Labeaume, concernant la quote-part à verser à l'agglomération.

Dès le début de la séance, la conseillère Lise Lortie a demandé de rayer de l'ordre du jour la proposition concernant l'entente et de la remplacer par une résolution demandant que le conseil s'adjoigne l'aide d'un expert en fiscalité qui déposera une recommandation au conseil et des pistes de bonification en vue de la suite des négociations.

«Cette entente a été signée avant même que nous ou la population n'ayons su qu'il y avait négociation», a justifié la conseillère France Hamel. «Vous nous demandez de prendre une décision aussi sérieuse en peu de temps?» a-t-elle poursuivi à l'intention du maire. Son collègue Louis Potvin a déploré que le point de départ de l'entente soit la quote-part actuelle, qui représente une hausse de 111 % depuis la défusion, et le fait qu'elle prévoie l'abandon de la poursuite contre la Ville de Québec.

Encore le veto

«Je le sais qu'on paie trop cher, mais on est allé chercher des gains ailleurs pour compenser», a rétorqué le maire Juneau, ajoutant qu'il allait encore une fois opposer son veto à la nouvelle proposition des conseillers. «Ils ne veulent pas voter, ils veulent y penser. Moi, j'appelle ça une dépendance au conflit.»

Le maire a estimé qu'il n'y avait pas non plus lieu de tenir une consultation populaire sur l'entente. «La consultation populaire, je pense qu'elle a eu lieu le 7 juin. Lors de l'élection, j'ai promis un changement de ton avec l'agglomération pour arriver à une entente. Je suis élu, je m'entends», a-t-il déclaré aux médias.

La proposition des conseillers reviendra donc sur la table lors de la prochaine séance et France Hamel a confirmé qu'elle allait demander la tenue d'une séance extraordinaire au cours des prochains jours afin de régler la question. «On veut que les citoyens aient quelqu'un de neutre pour leur dire si c'est bon ou pas.»

Basée sur l'indexation au coût de la vie, les nouvelles constructions et le potentiel fiscal, l'entente négociée par Sylvain Juneau inclut une nouvelle formule de calcul qui ferait passer de 23 898 000 $ en 2015 à 24 740 000 $ en 2016 la quote-part que Saint-Augustin verse à l'agglomération, une hausse de 3,3 %.

Saint-Augustin bénéficierait cependant de meilleurs prix sur les biens et services grâce à des appels d'offres conjoints, pourrait épargner en frais d'intérêts et bénéficier de nouvelles terres agricoles qui pourraient être utilisées pour le développement résidentiel et industriel.

«C'est une entente qui, selon moi, nous permettra de se démarquer et d'éliminer l'éventualité d'une fusion [avec Québec]. On se donnerait les outils pour éventuellement rembourser notre dette. Ce serait beaucoup plus rentable qu'une fusion», a expliqué le maire à un citoyen qui l'interrogeait sur l'entente.

Un peu plus tard, M. Juneau a eu à réitérer ses intentions pour répondre aux inquiétudes d'un autre citoyen qui se demandait si les négociations avec Québec n'aboutiraient pas éventuellement à une refusion. «Vous avez tous ma parole d'honneur que jamais je ne me présenterai à une élection en étant pour la fusion», a-t-il insisté.

L'équilibre ou un léger excédent

Livrant son rapport sur la situation financière de Saint-Augustin-de-Desmaures, le maire Sylvain Juneau a signalé mardi qu'il s'attendait à ce que 2015 se termine avec l'équilibre budgétaire ou avec un léger excédent. Le maire a aussi indiqué qu'il préconisait un plan triennal d'immobilisations modeste étant donné la situation financière de la Ville. Il a toutefois ajouté qu'il était trop tôt pour s'avancer sur le contenu du budget 2016, qui sera déposé lors d'une séance spéciale le 17 décembre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer