Le quartier des Constellations évite le dynamitage... pour l'instant

La carrière BML est située dans le secteur... (Le Soleil, Frédéric Matte)

Agrandir

La carrière BML est située dans le secteur Saint-Jean-Chrysostome, à Lévis.

Le Soleil, Frédéric Matte

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Soupir de soulagement pour les résidents du quartier des Constellations à Lévis : la Cour supérieure a ordonné que le dynamitage prévu mardi soit suspendu. Une décision qui marque le début d'un bras de fer entre la Ville de Lévis et la carrière BML.

La Ville de Lévis a obtenu mardi midi une ordonnance de sauvegarde interdisant à l'entreprise Sintra (propriétaire de BML) de faire les opérations de dynamitage, au moins jusqu'à ce qu'un juge entende le litige, lundi prochain.

L'avocat de Sintra, Me Bernard Vachon, entend faire valoir à la Cour supérieure que la Ville de Lévis n'a pas d'intérêt dans la cause et n'a pas à entamer de procédures contre sa cliente. Ce sont les citoyens propriétaires des terrains qui devraient, s'il y a lieu, prendre un recours, estime-t-il.

L'avocat se montrait surpris de la procédure, d'autant plus que Sintra exploite la carrière depuis plusieurs années avec tous les permis nécessaires.

La municipalité a commandé à la firme Aecon un rapport sismologique qui devrait être terminé d'ici quatre semaines. «Dépendamment des recommandations, la Ville va adopter ou non un règlement», a indiqué Me Jean-Philippe Groleau, l'avocat de la Ville de Lévis.

La Ville de Lévis plaide qu'il n'y avait pas d'urgence à faire du dynamitage. Une entente entre la Ville et Sintra prévoyait, selon la requête, que les travaux pouvaient attendre au début de 2016.

Citoyens rassurés

«On est rassurés, mais seulement pour l'instant», a réagi Jean-François Labbé, résident de la rue de la Licorne qui s'est présenté au conseil municipal lundi pour dénoncer la situation. «Nos maisons sont presque toutes pieutées. Elles tiennent sur des échasses de 50 pieds. On veut juste savoir si les activités de dynamitage ne font pas bouger le sol», explique-t-il.

Image satellite qui montre l'ampleur de la carrière... (Google Earth) - image 2.0

Agrandir

Image satellite qui montre l'ampleur de la carrière BML, entre l'autoroute 20 et le quartier des Constellations (rue de la Licorne). 

Google Earth

Rappelons que ce quartier fait les manchettes depuis 2010, alors qu'on a constaté un problème d'affaissement des sols, qui a lézardé plusieurs murs et fondations. Certaines maisons ont même été déclarées perte totale. «Le gouvernement et la Ville ont mis de l'argent dans ma maison. Moi aussi, j'ai dû mettre 50 000 $ à cause de ça. Je veux pas perdre mon investissement», souligne M. Labbé. 

La carrière a repris ses activités de façon plus active au printemps dernier. Lors de quatre journées de dynamitage, des morceaux de pierre sont tombés tout près des résidences. «C'est plus ça qui me fait peur. J'ai l'impression qu'ils ne suivent pas les règles de l'art», lance Stéphane Montreuil, un autre résident. 

Le maire Gilles Lehouillier s'est dit satisfait d'avoir obtenu l'ordonnance de sauvegarde. «Ça nous donne du temps pour évaluer la situation», dit-il, espérant que l'étude sismologique pourra être publiée plus tôt que prévu. 

«Je veux pas que la carrière ferme. Ils étaient là avant nous. Je veux juste qu'il n'y ait pas de danger», soutient le citoyen Jean-François Labbé. Le maire Lehouillier envisage quant à lui ouvertement la fermeture de l'entreprise, s'il est démontré que ses activités nuisent aux résidences environnantes.

Avec Isabelle Mathieu

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer