Quote-part: le maire de Saint-Augustin prendra rendez-vous avec Labeaume

Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau, s'est dit très heureux lundi soir de l'ouverture démontrée par le maire de Québec, Régis Labeaume, à discuter avec lui du dossier de la hausse de la quote-part à verser à l'agglomération de Québec.

Cette année, la quote-part demandée à Saint-Augustin a été haussée de 1,8 million $, pour un total de 25 millions $, une somme qui représente l'équivalent de 55 % du budget de fonctionnement de la Ville.

«Discuter avec Régis Labeaume fait partie de mes projets. Mercredi, lors de l'assemblée du conseil d'agglomération, je vais essayer de prendre rendez-vous avec lui pour discuter de l'ensemble du dossier, en incluant la poursuite», a déclaré le maire lundi lors d'une séance extraordinaire du conseil municipal de Saint-Augustin.

Il faisait alors référence à la poursuite à propos du partage de la facture d'agglomération intentée contre la Ville de Québec en 2011 par la Ville de L'Ancienne-Lorette et à laquelle Saint-Augustin s'était jointe.

Changement de ton

Le maire a affirmé que le litige entre les deux villes avait déjà duré trop longtemps. «Quand on s'invective sur la place publique, ça va de mal en pis. J'ai fait campagne sur le changement de ton», a-t-il déclaré après l'assemblée.

«La guerre, les affrontements, c'est stérile. On l'explique aux enfants... En se disant ouvert à discuter, M. Labeaume se comporte comme un président d'agglomération. Je ne peux qu'être heureux de cette attitude et je sais qu'il est quelqu'un de très parlable», a-t-il poursuivi. 

Le prédécesseur de M. Juneau à la mairie de Saint-Augustin, Marcel Corriveau, avait emprunté une stratégie différente en réclamant au début de l'année de pouvoir quitter l'agglomération, une option que le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, avait rejetée du revers de la main.

Problème majeur

«Bien sûr, on ne réglera pas tout ça entre Noël et le jour de l'An, mais je comprends que M. Labeaume n'a pas l'intention de laisser ça s'éterniser pendant un an ou deux non plus», indique le maire Juneau. Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures a identifié récemment la hausse vertigineuse de la quote-part à verser à l'agglomération comme étant l'un des problèmes majeurs qui minent les finances de sa ville. «On comprend qu'on fait partie de l'agglomération et qu'il doit y avoir une quote-part. Cependant, c'est le rythme d'augmentation, qui a été de l'ordre de 11 % à 12 % par année ces dernières années, qui dérange», poursuit-il.

«En 2004, on prévoyait que les frais d'agglomération représenteraient 50 % du budget de la Ville. Je ne dis pas que c'est l'idéal, mais on est déjà rendus là et je crois qu'on a atteint un point de non-retour. La quote-part ne peut pas représenter 80 % du budget», illustre le maire. «Il est peut-être temps de changer la façon dont on regarde ça. Ça pourrait être une facture fixe qui serait ajustée annuellement ou encore une forme de ristourne.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer