Secteur des campus de Saint-Augustin : le nouveau maire aurait dit non aux travaux de 14 millions $ (test)

Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Le nouveau maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau, n'aurait pas laissé la Ville payer 14 millions $ pour des travaux d'infrastructures réalisés dans le secteur des campus, où les tours à condominiums ont poussé comme des champignons depuis 2011.

«Je ne peux pas juger de ce qui s'est passé car je n'étais pas là. Cependant, si demain matin j'étais dans la même situation et qu'il y avait un règlement disant que 100 % des travaux doivent être payés par le promoteur, je ferais payer le promoteur», a déclaré le maire hier soir pour répondre à la question d'un citoyen, déclenchant les applaudissements de la majorité des quelque 150 personnes qui assistaient à la séance ordinaire du conseil.

Dans les minutes qui ont précédé, les autres membres du conseil avaient plutôt tenté de justifier cette dépense présentée comme un investissement par les conseillers Louis Potvin, France Hébert et Lise Lortie. Ceux-ci soulignaient que le règlement prévoyait que le promoteur paie 100 %, mais uniquement des travaux visés par l'entente.

«La Ville de Saint-Augustin n'a pas fait de cadeau aux promoteurs. Au contraire, elle en est ressortie gagnante», a affirmé Mme Hébert, chahutée par une partie de la salle. M. Potvin a pour sa part estimé qu'après 20 ans, les projets de condominiums déjà implantés et à venir rapporteraient 162 millions $ à la Ville en taxes foncières et droits de mutation, un montant dont il resterait plus de 65 millions $ une fois soustraits les transferts à l'agglomération et les investissements.

«Nous n'avons pas fait un cadeau au promoteur C.R. Gagnon. C.R. Gagnon, s'ils vont jusqu'au bout de leur projet Terrasses du Séminaire, ça va avoir amené 59 millions $ à la Ville de Saint-Augustin. Je suis prêt à défendre mes chiffres», a plaidé M. Potvin.

Mme Hébert a aussi souligné que le secteur en question était devenu dévitalisé parce que la Ville de Québec avait laissé aller le campus de haute technologie qui y était situé durant la période où les deux municipalités étaient fusionnées. Elle ajoute que les infrastructures y étaient en fin de vie et qu'il y avait urgence de les remettre à niveau.

«Ce n'est pas cet investissement qui a mis la Ville de Saint-Augustin en mauvaise situation financière. Au contraire! Ces investissements continueront de la servir durant de nombreuses années», a ajouté Mme Lortie.

M. Juneau a également tenu à apporter un bémol, soulignant que la somme investie était de 22 millions $ plutôt que de 14 millions $ puisqu'il faudrait y ajouter un montant de 8 millions $ pour de nouveaux travaux d'infrastructures dès qu'un permis pour une nouvelle tour à condominiums sera délivré dans le secteur. «Il reste 8 millions $... Moi, en ce qui me concerne, les promoteurs doivent payer», a-t-il ajouté, soulignant toutefois que la décision à ce sujet serait prise par le conseil et non pas par lui seul.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer