La mesure «Robin des Bois» reconduite - test

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Trois ans après la crise qui avait mené à l'adoption de la mesure «Robin des Bois» pour amoindrir l'explosion des taxes chez les petits commerçants, la hausse devrait être beaucoup plus facile à avaler cette année. «On va respirer un peu mieux», a illustré le président de la Corporation des parcs industriels, Pierre Dolbec. En 2013, c'est lui qui avait mené la charge après une hausse majeure des factures d'impôt foncier pour les commerces de taille moyenne comme ceux qu'il représente. Devant la grogne de 2013, la Ville de Québec avait trouvé une solution surnommée «Robin des Bois», car elle permettrait de revoir le taux de taxation et de l'étaler pour alléger le fardeau fiscal des plus petites entreprises en faisant payer davantage les plus grosses qui, elles, avaient une facture moindre. Plus de
3700 comptes de taxes avaient été revus à la baisse.

Régis Labeaume et son équipe ont rendu public... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 1.0

Agrandir

Régis Labeaume et son équipe ont rendu public le nouveau rôle, mercredi, à l'hôtel de ville de Québec.

Le Soleil, Patrice Laroche

La hausse globale de la valeur des immeubles commerciaux est de 12,1 % cette année. Cette croissance plus modérée devrait à elle seule contenir l'augmentation de taxes. Mais pour éviter de revivre la crise de 2013, l'administration Labeaume a annoncé mercredi qu'elle appliquera de nouveau la mesure de 2013 pour étaler l'augmentation. «Le marché aide, la hausse est moins élevée que dans les trois derniers rôles. Et reconduire la mesure en plus, ça atténue dangereusement l'impact des augmentations», s'est réjoui M. Dolbec. L'homme d'affaires reste tout de même prudent tant que les factures d'impôt foncier ne seront pas dans les boîtes aux lettres. Mais il n'y a pour l'instant pas lieu de craindre de mauvaises surprises, croit-il. «Je pense aussi que la Ville a pris une certaine leçon de ce qui s'est passé il y a trois ans. Et depuis, on a établi une façon de travailler entre la Ville et la Corporation des parcs industriels. La Ville réalise que nous sommes un méchant moteur économique.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer