Tunnel Québec-Lévis: la CAQ déçue de l'étude commandée

La demande du député caquiste de Lévis, François... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

La demande du député caquiste de Lévis, François Paradis, d'entendre différents experts, des médecins et des citoyens sur le projet estimé à 2,6 milliards $ est balayée du revers de la main par le ministre de la Santé.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le gouvernement libéral tente de se défiler en commandant une première étude très partielle sur la faisabilité d'un troisième lien entre Québec et Lévis, estime la Coalition avenir Québec (CAQ).

Le projet d'un tunnel sous-fluvial entre Québec et... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 1.0

Agrandir

Le projet d'un tunnel sous-fluvial entre Québec et Lévis a fait l'objet de plusieurs études au cours des 40 dernières années.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

François Paradis, député caquiste de Lévis, a exprimé hier son découragement devant l'annonce, par le ministre Robert Poëti, de la réalisation d'une étude pour cerner la faille de Logan et déterminer si la déformation géologique pourrait nuire à la construction d'un éventuel tunnel reliant Québec et Lévis. Le mandat de 105 000 $ a été accordé à l'Université de Montréal, qui doit remettre ses conclusions au printemps. 

«Je salue le fait qu'il y ait une étude, mais c'est une amorce, c'est un début de pas grand-chose malheureusement», lance M. Paradis, qui dit se faire parler «quotidiennement» de la congestion sur les ponts et de la perte de productivité en découlant. 

Comme le ministre des Transports a confié ne pas ressentir de pression dans le dossier, le député de Lévis lui suggère de passer quelques jours à faire la navette Québec-Lévis aux heures de pointe pour mieux comprendre les doléances des citoyens. 

M. Paradis se désole que l'étude se concentre sur un seul aspect, la géologie, faisant abstraction des solutions envisageables (tunnel, pont ou les deux), des techniques de construction et des investissements nécessaires. «Il faut analyser toutes les avenues, pas dépenser tout de suite, mais avoir le portrait global», martèle-t-il. «Pourquoi on ne fait pas tout là? Pourquoi on n'écoute pas les citoyens?» 

Le représentant de l'opposition va jusqu'à se demander si les libéraux ont la «volonté» de respecter leur promesse - inspirée de la CAQ - de procéder à une étude de faisabilité sur un troisième lien d'ici la fin du présent mandat. La facture est estimée à 5 millions $. 

Enfin, M. Paradis craint que le gouvernement se fie à l'opinion d'un seul spécialiste pour juger de l'activité et de l'influence de la faille de Logan dans le secteur de l'île d'Orléans. C'est l'endroit visé pour un troisième lien. «Il y a des gens qui disent que cette faille-là, c'est une légende urbaine. Réalité ou pas, est-ce qu'on va se fier sur un seul expert pour laisser tomber un projet ou pas?» demande-t-il. «Entre géologues, je suis pas sûr qu'ils soient tous de la même opinion», ajoute-t-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer