G1Tour résilie son contrat avec ExpoCité et promet des recours légaux

G1Tour avait présenté une exposition de voitures de... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

G1Tour avait présenté une exposition de voitures de luxe sur la Grande Allée en 2013.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Accusant la Ville de Québec de ne pas lui avoir donné les crédits assortis à sa commandite annuelle de 50 000 $, l'entreprise G1Tour a résilié son contrat de cinq ans comme partenaire d'Expo Québec. Le directeur des ventes de G1Tour, Jean-Noël Lacroix, promet des recours judiciaires contre la municipalité.

Ne cherchez plus le logo de G1Tour sur le site d'ExpoCité. Toutes les mentions de l'entreprise de tours automobiles ont été retirées autour d'Expo Québec après qu'un différend dans l'interprétation du contrat liant les deux entités eut amené G1Tour à résilier son contrat de commandite.

Jean-Noël Lacroix prétend que le contrat de cinq ans que son entreprise a signé avec la Ville en 2014 prévoyait l'obtention d'un certain montant, chaque année, de crédits utilisables pour louer des espaces routiers ou des places dans différents salons sur le site d'ExpoCité. Il affirme s'être entendu en mars avec deux employés de l'organisme sur l'utilisation des crédits obtenus avec sa commandite de 50 000 $ de l'an dernier. Ils devaient notamment pouvoir monter un circuit routier temporaire pour ses clients sur le site d'ExpoCité pendant trois jours en juin, juillet et août de cet été.

Sauf que la nouvelle administration d'ExpoCité aurait ensuite informé M. Lacroix, en juin, que ses crédits n'étaient valides que pour 2014 et ne pouvaient être reportés en 2015.

Le directeur des ventes s'est rendu à l'hôtel de ville, vendredi, en compagnie d'un avocat pour s'entendre avec la Ville sur la récupération des crédits perdus. Ayant essuyé un refus, le directeur des ventes a décidé de résilier le contrat de partenaire d'Expo Québec de G1Tour sur-le-champ. «On n'était pas capable de s'entendre pour avoir nos crédits de 2014, on n'allait pas leur donner de l'argent pour 2015», explique M. Lacroix, dont l'entreprise devait donner 50 000 $ à nouveau cette année.

«Ils ne sont pas au courant. Ils ne savent pas que deux de leurs employés s'étaient entendus avec moi sur l'utilisation de mes crédits», dénonce M. Lacroix. «Les deux personnes avec qui j'ai négocié cet hiver ne sont plus là. Une est suspendue et l'autre a changé d'emploi.»

Le procureur de G1Tour, Me Marc-André Roy, parle d'une «mésentente profonde avec ExpoCité sur la portée du contrat de commandite». Ce dernier admet que les démêlés de G1Tour avec l'Office de la protection du consommateur ces derniers mois ont possiblement eu leur mot à dire dans le désintérêt de la Ville de Québec envers son entente avec l'entreprise d'essais routiers. «La nouvelle administration n'a pas pris la peine de prendre connaissance du dossier. Leur position est inacceptable.»

Jean-Noël Lacroix entend poursuivre la Ville pour dommages et intérêts. Le directeur des ventes avait promis des tours gratuits à ExpoCité, cet été, à plusieurs clients à l'achat de leur forfait et il doit maintenant trouver un autre emplacement. Il explique aussi qu'à compter de l'an prochain, le contrat avec la Ville comprenait la construction d'une piste temporaire autour d'ExpoCité durant toute la durée d'Expo Québec où G1Tour aurait pu faire essayer ses Lamborghini et Ferrari aux curieux. «C'est vraiment la partie du contrat qui était intéressante pour nous.»

La Ville de Québec a confirmé que G1Tour s'était retirée comme commanditaire d'Expo Québec. «Ce n'est pas la décision de la Ville, mais on l'a acceptée», a affirmé la porte-parole de la Ville, Rose-Marie Ayotte.

L'administration municipale ne divulguera pas l'impact financier qu'occasionnera la perte de 50 000 $ de commandite, mais assure que toutes les activités prévues sont maintenues, y compris le spectacle d'Éric Lapointe, porte-parole de G1Tour.

Rappelons que depuis septembre 2013, 547 plaintes ont été déposées contre G1Tour à l'Office de protection du consommateur, dont 280 pour «pratique trompeuse ou déloyale».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer