Lac Saint-Charles: la Ville justifie l'utilisation de drone

La Ville veut s'assurer que les berges du... (Photo Pascal Ratthé, archives Le Soleil)

Agrandir

La Ville veut s'assurer que les berges du lac sont naturalisées, tel que le prévoit son règlement.

Photo Pascal Ratthé, archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Québec estime que survoler les berges du lac Saint-Charles à l'aide d'un drone lui permet d'économiser de l'argent et de faire davantage d'inspections durant l'été.

Comme le rapportaient Radio-Canada et Le Journal de Québec mercredi, des riverains du lac Saint-Charles se sont plaints cet été de voir le bord de leur propriété survolée par un drone. Cette nouvelle façon de faire de la Ville de Québec compromet le respect de leur vie privée, disent-ils. 

«Notre seul objectif, c'est la protection du lac Saint-Charles, et on aimerait que les citoyens soient collaborateurs dans tout ça», soutient pour sa part David O'Brien, porte-parole de la Ville de Québec. 

Une inspection de l'aménagement des berges par deux techniciens à bord d'un bateau pouvait prendre jusqu'à un mois ces dernières années. Avec un drone, tout le travail se fait en une seule journée. «On a un gain de temps majeur», souligne M. O'Brien. 

Et comme pour les visites par bateau, les visites de drones ne sont pas annoncées d'avance. La Ville veut s'assurer que les berges du lac sont naturalisées, tel que le prévoit son règlement.

Chez DroneXperts, le sous-traitant de la Ville, on certifie qu'on a toutes les autorisations de sécurité requises par Transport Canada. Et pour ce qui est de la vie privée des riverains, «on ne s'est pas amusés à survoler les terrains des gens. On est restés sur le lac et près des berges», raconte Johan Lasalle, président de l'entreprise. 

Spécialisée en imagerie aérienne dans les domaines industriels et forestiers, il est rare que DroneXperts filme des gens. «Ça n'arrive pas ou presque pas que des citoyens ordinaires se retrouvent par inadvertance dans nos images. Mais si tel était le cas, ce serait brouillé, c'est sûr», soutient M. Lasalle. 

Le maire de Stoneham, Robert Miller, a appris par la voie des médias ce nouveau type d'inspection. «Je n'ai pas à commenter ce que la Ville de Québec fait, mais nous, on n'a pas l'intention de faire ça», dit-il, soutenant qu'il préférait se rendre lui-même chez ses citoyens pour les sensibiliser à l'entretien de leur berge qui donne sur le lac Saint-Charles.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer