Campagne électorale fédérale: un départ précipité embêterait Labeaume

«Je trouve que ça part vite parce qu'on... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

«Je trouve que ça part vite parce qu'on avait encore des affaires à annoncer, alors j'espère qu'on va pouvoir le faire au début de la campagne électorale, parce qu'on travaillait encore des dossiers importants avec le fédéral», a expliqué le maire de Québec, Régis Labeaume.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Encore en pourparlers avec le gouvernement fédéral sur quelques grands dossiers, le maire de Québec Régis Labeaume serait bien embêté si la campagne électorale s'enclenchait dans les prochains jours.

«Ça m'embête un peu. Je trouve que ça part vite parce qu'on avait encore des affaires à annoncer, alors j'espère qu'on va pouvoir le faire au début de la campagne électorale, parce qu'on travaillait encore des dossiers importants avec le fédéral», a-t-il évoqué lors d'un point de presse devant le nouvel amphithéâtre, jeudi.

Le maire n'a pas voulu énumérer les dossiers auxquels il faisait référence, avant d'admettre que la dissolution du gouvernement par Stephen Harper, qui pourrait survenir en début de semaine prochaine, pourrait miner une annonce imminente concernant l'anneau de glace, dont il a évoqué quelques aspects.

«Dans le budget qu'on avait de 92 millions $, au lieu d'avoir un projet, il y en a quatre [...] tous de nature sportive et communautaire», dit-il. «Vous allez voir, on règle un paquet de problèmes, un paquet de choses qu'on ne pouvait pas dire [...] ça fait toute la différence du monde.»

Début juillet, le maire Labeaume avait annoncé que son administration avait réussi à couper du tiers le coût de construction d'un anneau de glace, qui avait été évalué jusqu'ici à 97,5 millions $. L'infrastructure sportive réclamée depuis de nombreuses années par les patineurs de vitesse longue piste revenait alors dans l'écran radar du maire. Le comité exécutif a également recommandé que la Ville achète de la Commission scolaire des Découvreurs l'actuel anneau de glace à ciel ouvert Gaétan-Boucher, situé à Sainte-Foy, pour la somme de 3,7 millions $.

Argent sur la table

L'argent des gouvernements fédéral et provincial serait toujours sur la table pour financer l'anneau de glace. Labeaume a indiqué qu'il parlait aux deux paliers de gouvernement «tous les jours». «J'ai hâte que ça puisse s'annoncer, ça me fatigue un petit peu», a-t-il avancé.

En point de presse jeudi, Sam Hamad, ministre québécois responsable de la Capitale-Nationale, a réitéré que l'anneau de glace était «un projet important pour Québec», mais qu'il attendait que la Ville statue sur le coût des frais d'exploitation avant de s'engager. «C'est à la Ville de Québec de faire ses devoirs. Régis travaille là-dessus. Une fois qu'il a fini ses devoirs, on va être là s'il y a un projet. Si la Ville décide de ne pas en avoir, ça va être terminé là», a-t-il indiqué, soutenant du même souffle que la contribution du provincial pour l'anneau de glace couvert serait probablement réduite s'il devait coûter moins cher.

Le ministre fédéral Denis Lebel a quant à lui soutenu lundi que les 32,5 millions $ consentis par son gouvernement pour ce projet sont toujours réservés. «Si c'est moins, il sera injecté dans d'autres projets. Ça relève de la Ville de Québec», avait-il commenté. Avec Valérie Gaudreau et Simon Boivin

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer