Le maire de Saint-Lambert-de-Lauzon relance l'idée d'une fusion avec Lévis

Saint-Lambert-de-Lauzon est nichée sur les deux rives de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Saint-Lambert-de-Lauzon est nichée sur les deux rives de la rivière Chaudière.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) S'il n'en tenait qu'au maire de Saint-Lambert-de-Lauzon, cette municipalité fusionnerait sur-le-champ avec Lévis. Et l'ouverture affichée par le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, ajoute de l'eau au moulin, estime François Barret.

«Si demain matin, la Ville de Lévis nous acceptait dans son giron avec un siège au conseil municipal, je fonce, c'est sûr», a lancé sans détour celui qui dirige depuis 2005 la ville de 6600 habitants. «Pour moi l'avenir de Saint-Lambert va passer par des regroupements municipaux», a-t-il poursuivi. Membres de la MRC de la Nouvelle-Beauce, Saint-Lambert et sa population ont davantage de liens économiques et partagent une certaine sensibilité, voire une identité avec Lévis, estime le maire. «Être dans la MRC de Nouvelle-Beauce, il n'y a rien de logique là-dedans», a lancé M. Barret qui y dénonce la lourdeur sur le plan de la gouvernance. «Il y a 11 maires autour de la table dans la MRC Nouvelle-Beauce. Ça fait 77 élus pour 35 000 habitants», a-t-il énuméré.

Encouragé

Déjà qu'il pense à une fusion depuis quelques années, François Barret s'est dit encouragé par les propos du ministre Moreau qui, lundi, a assuré qu'il ne freinerait pas une volonté de regroupement si tel était le souhait de deux ou plusieurs municipalités au Québec. Au contraire, le ministre libéral s'est montré particulièrement ouvert à accompagner des municipalités qui en feraient la demande.

En 2011, le ministre des Affaires municipales de l'époque, Laurent Lessard, avait coupé court aux ambitions fusionnistes de Saint-Lambert en disant qu'il n'y avait aucune volonté du gouvernement en ce sens.

Maintenant que le ministre semble davantage ouvert, reste à voir ce que pensera Lévis et si, effectivement, M. Barret et Lehouillier aborderont bientôt la question de front.

La semaine dernière, le maire de Lévis avait lancé une blague au sujet d'une éventuelle fusion avec Saint-Lambert-de-Lauzon lors d'une conférence de presse à laquelle assistait François Barret. L'attaché de presse de M. Lehouillier, Florent Tanlet, avait toutefois précisé au Soleil qu'aucune discussion formelle n'avait eu lieu entre les deux villes et que le dossier n'était pas «ouvert» pour Lévis. «C'était une blague, tout simplement», avait-il indiqué.

Avec Patricia Cloutier

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer