Cols bleus de Québec: des heures supplémentaires... à toute heure

Les cols bleus de la Ville de Québec... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les cols bleus de la Ville de Québec peuvent parfois commencer tràs tôt le matin, selon des témoignages recueillis par Le Soleil.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pour les cols bleus de la Ville de Québec, il n'y a pas d'heure pour effectuer des heures supplémentaires. Mercredi vers 5h du matin, une équipe d'employés manuels a installé sur la rue Rochette à Sainte-Foy un poteau de signalisation, réveillant ainsi tout le voisinage.

Les cols bleus ont posé un poteau indiquant... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 1.0

Agrandir

Les cols bleus ont posé un poteau indiquant une rue partagée entre cyclistes et automobilistes, alors que la piste cyclable est aménagée dans ce secteur depuis belle lurette. 

Le Soleil, Erick Labbé

Bris d'aqueduc majeur? Feu de circulation déficient? Y avait-il urgence? Non, les cols bleus ont posé un poteau indiquant une rue partagée entre cyclistes et automobilistes, alors que la piste cyclable est aménagée dans ce secteur depuis belle lurette. 

Ce sont des résidents de la rue, qui ont préféré conserver l'anonymat, qui ont avisé Le Soleil de leur réveil brutal de la veille. Certains sont même sortis de leur maison pour aller voir pourquoi ils étaient tirés de leur sommeil de si bon matin. La raison ne les a pas convaincus. 

L'heure du début de l'opération diffère selon les témoignages : pour les uns, il était 4h45, pour d'autres, 5h30. C'est la dernière version que la Ville de Québec confirme. «Ils sont entrés au garage chercher leur équipement à partir de 5h et le temps de se rendre sur le site, on évalue qu'il était 5h30», indique le porte-parole David O'Brien. 

Il explique que la demande d'heures supplémentaires a été acceptée puisqu'il y avait un retard accumulé pour ces travaux en raison d'autres urgences qui ont mobilisé les troupes. «La décision a été prise de les faire entrer un peu plus tôt», poursuit-il, ajoutant qu'il y avait bel et bien de la signalisation à poser dans le secteur. 

«La Ville va à l'avenir s'assurer que la pose de signalisation en quartier résidentiel se fasse dans une plage d'heures plus conventionnelle, donc à partir de 7h le matin», a promis le porte-parole. 

L'an passé, la Ville de Québec a payé près de 4,3 millions $ pour les heures supplémentaires de ses cols bleus, un montant équivalent à celui d'avant la grève de 2012, qui lui avait permis de sauver 1 million $. L'administration s'était réjouie des retombées bénéfiques du conflit de travail parce qu'elle l'avait forcée à revoir ses façons de faire. Les économies ont été de courte durée puisque les heures supplémentaires des cols bleus ont remonté en flèche depuis, situation que la Municipalité a attribuée à des événements majeurs exceptionnels.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer