Inégalité pour l'accès aux piscines

Dans La Cité-Limoilou, on compte une piscine pour... (Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Dans La Cité-Limoilou, on compte une piscine pour 13 000 résidents.

Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge est l'endroit où être cet été pour se rafraîchir lors de grandes chaleurs. L'arrondissement offre à ses citoyens, proportionnellement, deux fois plus de piscines publiques extérieures que la majorité des autres arrondissements de la ville.

Une piscine pour 7400 personnes, c'est ce que propose Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge. Dans Beauport, Charlesbourg, La Haute-Saint-Charles et La Cité-Limoilou, on compte plutôt une piscine pour près de 13 000 résidents. À l'autre extrême, l'arrondissement des Rivières n'offre que deux piscines extérieures à ses 104 000 habitants, ce qui correspond à un ratio d'une piscine pour 52 000 personnes.

À la Ville, on explique que ces différences sont des vestiges des anciennes villes, aujourd'hui fusionnées. «C'était riche, Sainte-Foy», rappelle Guy Bélanger, directeur du Service des loisirs, des sports et de la vie communautaire de la Ville de Québec.

Depuis les fusions, il affirme que les équipements aquatiques fonctionnels ont été maintenus en place et entretenus, mais qu'une réflexion s'amorce lorsque arrive la fin de leur vie utile.

«Est-ce qu'on met 7 millions $ dans une piscine extérieure pour 10 semaines d'activité, alors qu'on pourrait mettre 14 millions $ pour avoir une piscine intérieure ouverte 52 semaines par année?» demande M. Bélanger.

Analyser les besoins

C'est une question à laquelle doit répondre chacun des arrondissements en analysant les besoins de ses citoyens. Le coût de gestion annuel pour les piscines publiques extérieures à la Ville de Québec est approximativement de 2,1 millions $.

À noter que le nombre de piscines par arrondissement n'est pas le seul facteur à considérer. La capacité de chacune de ces piscines est également importante. Dans Les Rivières, les deux piscines publiques permettent d'accueillir au total 530 personnes dans leur enceinte. À titre de comparaison, les six piscines de l'arrondissement de Charlesbourg mises ensemble ont une capacité de 400 baigneurs.

Espaces restreints

Évidemment, certaines restrictions s'appliquent, notamment en ce qui a trait à l'espace disponible pour construire une piscine publique. C'est le cas particulièrement dans l'arrondissement La Cité-Limoilou, où les terrains potentiellement prêts à accueillir une piscine se font rares.

Le compromis, aux yeux de Guy Bélanger, réside dans l'installation de jeux d'eau. «C'est beaucoup moins cher, il n'y a pas d'horaire, pas besoin de surveillance [...] et ça a la cote!»

Et puisque Québec est une des villes «où il y a le plus de piscines résidentielles», comme le mentionne Guy Bélanger, est-ce nécessaire d'offrir autant de piscines aux citoyens?

Cette offre de services est justifiée par les camps de jour, qui utilisent massivement les piscines mises à leur disposition, répond M. Bélanger. «Il s'agit d'une des premières utilités des piscines publiques», précise-t-il.

Par ailleurs, une nouvelle piscine publique devrait être prochainement construite dans l'arrondissement des Rivières. «C'est qu'il y a des demandes», admet Guy Bélanger. «Où, je ne sais pas, [...] mais ça devrait être fait dans un horizon de deux ans.»

Des heures d'ouverture stables

Les heures d'ouverture offertes aux citoyens de Québec pour les piscines publiques sont demeurées stables dans les dernières années, assurent au Soleil David O'Brien. Dans la grande majorité des cas, les piscines sont ouvertes au grand public en après-midi et en soirée seulement, car on réserve l'espace aux camps de jour durant la matinée.

Des plages horaires sont également réservées aux adultes dans quelques piscines afin de pouvoir installer des couloirs de nage, mais il s'agit d'une infime minorité. C'est le cas notamment des piscines Saint-Benoît et Gérard-Guay, dans Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge. Sur ses 43 sites aquatiques, Québec offre 7 piscines chauffées, 30 piscines non chauffées et 20 pataugeoires.

M. O'Brien souligne qu'on analyse l'eau de chaque piscine publique trois fois par jour afin d'en assurer la qualité. Le registre de la qualité de l'eau est d'ailleurs disponible pour consultation au comptoir de chaque piscine.

Pas d'égoportraits, s'il vous plaît

La réglementation est la même pour toutes les piscines publiques. Interdiction de plonger dans la section peu profonde, obligation d'être accompagné pour tout enfant de moins de huit ans, etc. Également, le port du maillot de bain réglementaire est obligatoire, et ce, pour tous.

Ce règlement avait d'ailleurs fait scandale l'an dernier à Montréal, lorsqu'une mère avait refusé de mettre un haut de maillot à sa fillette de trois ans. Celles-ci avaient alors été expulsées de la pataugeoire. «Elle a toujours été là, cette réglementation-là. Il faut avoir un maillot, c'est normal», affirme David O'Brien.

Le saviez-vous? Toute personne qui désire se baigner doit prendre une douche savonneuse avant d'entrer dans la piscine, et il est interdit de capter des images sans autorisation dans l'enceinte de la piscine. Donc pas d'égoportraits à la piscine publique!

Sauveteurs recherchés

«Chaque année, le recrutement est problématique» en ce qui a trait à la surveillance des piscines publiques, confie David O'Brien, porte-parole de la Ville. Même son de cloche de la part de Guy Bélanger, directeur du Service des loisirs, des sports et de la vie communautaire de la Ville de Québec. «Surtout au début et à la fin de l'été», précise M. O'Brien, car les sauveteurs, principalement des étudiants, sont à l'école.

Le Soleil révélait d'ailleurs l'an dernier la mise sur pied d'un programme de formation en sauvetage pour nageurs retraités par les Loisirs Montcalm. «Ce sont des gens qui sont fiables, et on sait qu'ils ne seront pas là que pour les trois prochains mois», avait à l'époque fait valoir Denys Hamel, directeur général des Loisirs Montcalm.

Le nombre minimal de sauveteurs devant surveiller la piscine dépend du nombre de personnes présentes dans l'enceinte. Mais, de manière générale, il y a trois personnes en devoir, un superviseur et des assistants sauveteurs, explique David O'Brien. En 2014, la Ville a engagé 360 sauveteurs pour assurer la surveillance de toutes ses piscines, à la fois intérieures et extérieures.

Arrondissement/Nombre de résidents par piscine

Beauport/11,129

Charlesbourg/13,126

La Cité-Limoilou/13,363

La Haute-Saint-Charles/13,325

Les Rivières/34,535

Sainte-Foy-Sillery- Cap-Rouge7,431

* Source : site Web de la Ville de Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer