Exclusif

L'oeuvre Dialogue avec l'Histoire ne serait pas reconstruite

Régis Labeaume a affirmé qu'il serait «surpris» que... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Régis Labeaume a affirmé qu'il serait «surpris» que l'oeuvre Dialogue avec l'Histoire soit reconstruite.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Tout indique que l'oeuvre d'art Dialogue avec l'Histoire ne sera jamais reconstruite. Faire revivre le «cube blanc», signé par l'artiste français Jean-Pierre Raynaud et démoli la semaine dernière n'est pas dans la mire de Régis Labeaume.

«Je pense qu'on a d'autres priorités», a tranché le maire de Québec en mêlée de presse lundi. 

«Je serais surpris qu'on reconstruise», a-t-il dit. Les coûts de reconstruction de la pièce de béton et de marbre blanc sont évalués à 200 000 $.

Mercredi dernier, une pelle mécanique a réduit en poussière en quelques heures l'oeuvre installée dans le Vieux-Port, cadeau de la Ville de Paris à Québec en 1987. Après avoir évoqué la possibilité de voir la sculpture d'art contemporain «reconstruite» dans un autre contexte après des rénovations dans le secteur du Vieux-Port en 2017, voilà que l'administration Labeaume semble de moins en moins chaude à l'idée. Le maire prévoit s'entretenir avec la mairesse de Paris, Anne Hidalgo, à ce sujet. 

«Il faut que je parle à la maire Anne Hidalgo. Je serais surpris qu'on reconstruise. À moins qu'Anne me demande de le faire, mais connaissant Anne, ça m'étonnerait», a dit M. Labeaume.

La sculpture de 6,5 mètres a été jugée non sécuritaire et irrécupérable par la Ville basée sur un avis d'expert du Centre de conservation du Québec (CCQ).

Le CCQ a conclu que les matériaux se sont dégradés en raison d'infiltrations d'eau et que des plaques de marbre menaçaient aussi de tomber.

L'artiste ne veut pas en ajouter

Joint en France par Le Soleil lundi, l'artiste Jean-Pierre Raynaud n'a pas souhaité commenter les derniers développements ni répliquer aux commentaires de Régis Labeaume. L'histoire, dit-il, a déjà pris des proportions démesurées. «Je ne vais plus alimenter la polémique parce que sans ça, j'y passerais ma vie.»

«On va voir la suite des événements», a simplement ajouté M. Raynaud. La semaine dernière, l'artiste a menacé de poursuivre la Ville de Québec si jamais son oeuvre n'était pas reconstruite. M.Raynaud n'a pas souhaité mettre d'huile sur le feu lundi, répétant seulement qu'il demande le «respect».

Lundi, Régis Labeaume a dit ne pas craindre de poursuite.

Sculpteur de réputation internationale, M. Raynaud a des oeuvres un peu partout dans le monde, notamment en France, en Espagne et en Chine. Il a reçu le Grand Prix de sculpture de la Ville de Paris en 1986.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer