Saint-Augustin: le nouveau maire promet de donner l'heure juste sur les finances

Sylvain Juneau, le nouveau maire de Saint-Augustin, a... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Sylvain Juneau, le nouveau maire de Saint-Augustin, a présidé, mercredi, sa première séance du conseil depuis son élection le 7 juin dernier.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Les citoyens de Saint-Augustin-de-Desmaures auront l'heure juste concernant les finances de leur ville à la fin du mois de septembre, a promis mercredi le nouveau maire Sylvain Juneau, qui présidait la première séance du conseil depuis son élection le 7 juin.

Le maire a abordé ce dossier qu'il avait porté durant la campagne électorale dans son allocution faite avant l'assemblée. Il a ainsi promis une séance d'information spéciale à la fin du mois de septembre afin de dresser un portrait détaillé de la situation financière.

«Il s'agira de voir ce qui a été fait et quelles solutions s'offrent à nous», a-t-il indiqué, répondant par l'affirmative à la question de son ancienne adversaire à la mairie, Sylvie Asselin, qui lui demandait si les citoyens auraient alors l'heure juste.

Auparavant, le nouvel élu a l'intention de consulter toutes les données et les documents pertinents et de rencontrer les gens du ministère des Affaires municipales, le procureur au dossier de la poursuite contre la Ville de Québec, le directeur général, les maires de L'Ancienne-Lorette et de Québec, Émile Loranger et Régis Labeaume, et le ministre Pierre Moreau.

À l'occasion de cette première séance, le maire Juneau a eu droit à une salle bondée et à des applaudissements à son arrivée et au terme de son allocution, livrée après avoir remercié les autres membres du conseil de l'avoir accueilli dans le contexte particulier de l'élection partielle qui a suivi la démission de son prédécesseur Marcel Corriveau pour des raisons de santé.

Les citoyens de Saint-Augustin-de-Desmaures ont vu leur compte de taxes faire un bond de 25 % cette année alors que la dette de la municipalité a aussi grandement augmenté, se chiffrant maintenant à 113 millions $ sur un budget de 54 millions $.

Exit les directeurs

Le maire a aussi annoncé un changement au conseil municipal, à savoir que les six directeurs de services n'y participeraient dorénavant plus. «Il y a une distinction très nette entre le politique et l'administratif. Ce sont les élus qui sont imputables et avoir les directeurs aux séances du conseil les mettait dans une situation difficile», a expliqué le nouveau maire.

M. Juneau a également indiqué que la période de questions serait maintenue à raison de 15 minutes au début et 15 minutes à la fin de chaque séance, insistant sur le fait qu'il allait s'assurer qu'on ne dépasse pas le total de 15 minutes.

Le maire a aussi l'intention de tenir des rencontres avec ses citoyens en dehors des séances régulières du conseil, dont la première aura lieu le 22 juin à 19h. «Je veux vous parler. Si vous voulez me parler, venez à ces rencontres», a-t-il lancé à titre d'invitation.

Deux nouveaux employés

Saint-Augustin-de-Desmaures embauchera aussi sous peu deux nouveaux employés, a annoncé le maire. Tout d'abord un directeur des communications, qui entrera en poste à l'automne et se chargera des communications internes et externes en plus d'agir comme porte-parole de la Ville, responsable des relations avec les citoyens et responsable des médias sociaux.

«L'embauche d'un greffier est aussi prévue un peu plus tard pour espérer enlever quelques chapeaux à notre directeur général afin de pouvoir le garder longtemps avec nous», a ajouté le maire.

Les conseillers prêts à collaborer

Même s'ils ont été critiqués durant la campagne à la mairie par Sylvain Juneau, les conseillers municipaux de Saint-Augustin-de-Desmaures se sont montrés prêts à collaborer avec celui qui est devenu leur nouveau maire. «On sait ce que c'est, une campagne électorale», a laissé tomber la conseillère France Hamel après la séance du conseil, laissant entendre qu'elle ne se formalisait pas des déclarations passées de M. Juneau. Le conseiller Louis Potvin abondait dans le même sens. «Il avait une campagne à faire et il l'a faite. Maintenant, on collabore ensemble. Les relations sont très bonnes et on a les mêmes idées, les mêmes approches, les mêmes méthodes de travail et le même objectif : le bien-être des gens de Saint-Augustin», a-t-il déclaré, assurant qu'il n'y aurait pas de blocage au conseil. M. Potvin s'est aussi réjoui du climat détendu de la première séance du conseil du nouveau maire, qui s'est bouclée en moins d'une heure trente.

Non aux bancs

Saint-Augustin vérifiera s'il est souhaitable et possible qu'elle se porte acquéreur d'une partie du mobilier du Colisée Pepsi, qui sera démoli, mais la Ville de Québec devra regarder ailleurs pour en liquider les bancs. À la demande de son ancienne adversaire Sylvie Asselin, le maire de Saint-Augustin, Sylvain Juneau, s'est montré ouvert à la possibilité d'acheter une partie du mobilier de l'ancien amphithéâtre. «C'est une idée intéressante, on verra.» Le conseiller municipal Guy Marcotte est toutefois venu mettre un bémol au sujet des bancs de l'amphithéâtre un peu plus tard. «Les sièges de l'aréna de deux glaces sont neufs, alors on n'enlèvera pas des sièges neufs pour mettre les vieux sièges du Colisée!»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer