Seuls 4,9 M$ sur 46 M$ de travaux attribuables à l'amphithéâtre, plaide la Ville

La Ville de Québec investira près de 46... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La Ville de Québec investira près de 46 millions$ dans les routes et les stationnements autour de l'amphithéâtre.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Sur près de 46 millions $ investis dans les routes et les stationnements autour de l'amphithéâtre, seulement 4,9 millions $ sont directement attribuables à la construction d'un nouveau colisée, ont assuré les experts en transport et en ingénierie de la Ville de Québec lors d'une présentation aux élus. La démonstration n'a toutefois pas convaincu l'opposition qui l'a qualifiée de «commande politique».

«On a entendu et on a lu que des travaux ont été accélérés ou n'étaient pas nécessaires. Aujourd'hui, on nous dit exactement le contraire. Il est temps que la vérité sorte», a lancé Régis Labeaume sur le ton du défi lors du comité plénier qui s'est tenu mardi après-midi à l'hôtel de ville de Québec.

Visiblement irrité de se faire dire que l'amphithéâtre coûte plus que les 370 millions $ annoncés lundi, le maire de Québec a décoché plusieurs flèches à l'opposition de Démocratie Québec. «Il y a eu beaucoup de démagogie sur ce projet-là», a lancé M. Labeaume. Dès les premières minutes du comité plénier, il a même été rappelé à l'ordre par la présidente Geneviève Hamelin lorsqu'il a voulu revenir sur les citations d'Anne Guérette datant de 2011. Un comité plénier n'est pas une tribune pour «faire de la politique», a dit la présidente aux élus des deux partis.

Lors de cet exercice, le directeur du Service des transports, Marc des Rivières, ainsi que Daniel Lessard et Clément Villeneuve, respectivement directeur et directeur de division au Service de l'ingénierie, sont venus «justifier» que les travaux autour de l'amphithéâtre auraient été faits même sans nouveau colisée.

Les directeurs de la Ville de Québec ont dit que 23,4 millions $ ont été consacrés à des travaux routiers sur le boulevard Wilfrid-Hamel et la rue Soumande dans les environs de l'amphithéâtre.

Sur le site d'ExpoCité comme tel, la réfection des stationnements, l'amélioration du transport en commun, de l'accès au site pour les piétons et les cyclistes a fait monter la facture à 17,4 millions $. Des travaux qui, selon la Ville, auraient été réalisés même sans un nouvel amphithéâtre.

«L'accessibilité à ExpoCité était déficiente, a dit Marc des Rivières. Le réaménagement du boulevard Hamel a fait en sorte qu'on était capables de redonner accès au site de manière plus simple et efficace.» M. des Rivières a soutenu que certains des projets étaient prévus dès 2007. Il a aussi mentionné l'absence de transport en commun. «Pour nous, la réflexion pour le secteur était une occasion de mettre en place une infrastructure pour le transport en commun mais également pour les taxis.» Quant aux stationnements, déjà, avec l'agrandissement du Centre de foires, le manque de cases se faisait sentir, a-t-il ajouté.

Certains de ces travaux ont été retardés ou étalés dans le temps pour s'arrimer au projet d'amphithéâtre, a toutefois indiqué le responsable de l'ingénierie, Daniel Lessard. Mais ils auraient été réalisés quand même, ont martelé les deux hommes.

Le total des sommes pour améliorer le site d'ExpoCité est de 22,4 millions $. De ce montant, seulement 4,9 millions $ n'auraient pas été dépensés sans amphithéâtre, selon les fonctionnaires. Du lot, 713 000 $ ont été consacrés en 2013 à la réfection d'une partie des stationnements et d'un nouvel accès à ExpoCité. De plus, 4,1 millions $ ont été investis cette année pour l'aménagement d'une passerelle piétonne, le paiement automatisé et le réaménagement d'une autre partie des stationnements.

«Relations publiques»

Malgré la démonstration des directeurs de la Ville, le chef de l'opposition, Paul Shoiry, continue à dire que l'amphithéâtre coûtera bien plus que les 370 millions $ annoncés mardi.

«C'est une belle opération de relations publiques qui visait à convaincre la population que des travaux sont liés à l'amphithéâtre et d'autres ne le sont pas. Veux, veux pas, on ne peut pas dire qu'il n'y a pas de liens. C'est tout lié», a commenté M. Shoiry.

«On sait que l'amphithéâtre va coûter 370 millions $. Auquel on ajoute 46 millions $, un autre 10 millions pour la place publique, la démolition du Colisée Pepsi et le remplacement par 400 places de stationnement. On va être rendus bientôt à 450 millions $», a-t-il calculé. «Maintenant, si le citoyen veut faire la différence entre l'amphithéâtre et ce qui n'est pas pour l'amphithéâtre, ça lui appartient. Moi, je pense qu'il y a un lien entre tout ça et c'est le citoyen qui paye.»

Les travaux autour de l'amphithéâtre (non compris dans le budget de 400 millions $)

  • Travaux routiers Wilfrid-Hamel et Soumande : 23,4 millions $
  • Réfection des stationnements d'ExpoCité : 17,5 millions $
  • Rréfection des stationnements d'ExpoCité attribuables à l'amphithéâtre : 4,9 millions $

TOTAL : 45,7 millions $

Un stationnement plus qu'un site événementiel

Les manèges d'Expo Québec seront installés dès cette année sur le site événementiel, un stationnement aménagé à côté de l'amphithéâtre, du côté de la rue Soumande. Ce site, qui est doté de points de distribution d'eau, d'électricité, d'égouts et de prises pour les télécommunications, était demandé par ExpoCité depuis 2010, ont expliqué les directeurs des services du transport et de l'ingénierie en comité plénier mardi. Un site qui, outre Expo Québec et quelques activités ponctuelles, devrait toutefois servir davantage à sa mission initiale de stationnement que de site de spectacles extérieurs, croit le maire Régis Labeaume. Avec la difficulté d'organiser des concerts à l'extérieur et la présence du Centre Vidéotron juste à côté, il doute que le gestionnaire Québecor tienne bien des activités sur ce site. «Je suis très sceptique», a dit M. Labeaume.

À quand la démolition du vieux Colisée?

Maintenant que le point est fait sur les coûts de l'amphithéâtre et sur les travaux autour du futur colisée, la prochaine étape sera de régler le sort du vieux Colisée Pepsi. Sa démolition a en effet particulièrement intéressé l'opposition qui a questionné le maire Labeaume sur les coûts lors d'un comité plénier mardi. «Je n'irai pas vous dire combien ça va coûter, on s'en va en appel d'offres», a répliqué le maire au chef de l'opposition, Paul Shoiry. M. Labeaume a toutefois précisé que des gens sont déjà intéressés à mettre la main sur les sièges après la «déconstruction» du Colisée. «Beaucoup de personnes veulent avoir un siège de l'ancien Colisée pour mettre dans leur salon ou dans leur bureau», a dit le maire. Quant aux bandes et aux baies vitrées remplacées au coût de 500 000 $ en 2012, elles seront vraisemblablement installées au pavillon de la Jeunesse, a-t-il indiqué.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer