Mairie de Saint-Augustin: l'heure du choix

De gauche à droite, les quatre candidats à... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

De gauche à droite, les quatre candidats à la mairie de Saint-Augustin-de-­Desmaures, Sylvain Juneau, Éric Dussault, Sylvie Asselin et Jean-­François Dufour

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après plusieurs semaines d'attente, c'est finalement dimanche que les électeurs de Saint-Augustin-de-Desmaures choisiront le nouveau maire ou la nouvelle mairesse de leur ville.

Quatre candidats - une femme et trois hommes - ont livré fermement bataille pour succéder au maire démissionnaire Marcel Corriveau, soit Sylvie Asselin, Jean-François Dufour, Sylvain Juneau et Éric Dussault. Rappelons que M. Corriveau a démissionné en mars pour des raisons de santé.

Les difficultés financières de Saint-Augustin, ainsi que les questions de quote-part et de hausses de taxes (25 %), ont été au coeur des débats des dernières semaines.

Un groupe d'hommes d'affaires composé de Denis Leclerc (président du Groupe Biscuits Leclerc), de Louis Garneau (président et fondateur de Louis Garneau Sports), de Jean-François Dufresne (directeur général de Preverco) et de Mario Guérin (pdg du Groupe EFC) s'est aussi immiscé dans la campagne en demandant la fusion avec Québec.

Les ministres Sam Hamad (ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale) et Pierre Moreau (ministre des Affaires municipales) avaient alors déclaré qu'ils appuieraient la démarche.

À la suite de la sortie publique des hommes d'affaires, les quatre candidats, tous dans la quarantaine, avaient pris position lors d'une entrevue réalisée avec Le Soleil à la fin du mois de mai.

Candidats ouverts

«Je ne suis fermé à aucune idée. Au moment où on se parle, je suis pour conserver Saint-Augustin, mais si quelqu'un présente un projet à l'effet que Saint-Augustin est mieux de retourner avec Québec, je n'aurai pas le choix de le considérer», avait souligné M. Dussault.

«En 2017, il y aura des élections municipales générales. Si des gens sont intéressés à prôner cette avenue [...] ils auront la possibilité de présenter des équipes complètes. Il ne faut pas aller trop vite et plutôt voir à la lumière de ce qu'on pourra faire ces deux prochaines années», avait déclaré M. Juneau.

«À l'heure actuelle, je maintiens le discours que j'ai eu depuis le début de la campagne : mon but est de mettre en place une structure avec un plan de redressement, d'ouvrir le dialogue. Je pense qu'il y a des solutions qui n'ont pas encore été testées. Mais bon, si advenant qu'on réalise après analyse que c'est la fusion qui devient le mieux pour les citoyens, il faudra que ce soit présenté clairement avec les deux scénarios», avait commenté Mme Asselin.

«Si on oblige notre ville à se refusionner, on doit pouvoir choisir avec qui, et ce, en vue de conserver notre autonomie et d'assurer la pérennité de notre ville. Au besoin, on doit pouvoir se retirer de l'agglomération de Québec et rejoindre une autre organisation supramunicipale, où les deux parties pourront établir un partenariat gagnant-gagnant basé sur un respect réciproque», avait déclaré M. Dufour.

Dimanche, les dés sont jetés pour les aspirants. Plus de 15000 électeurs sont appelés aux urnes. Les bureaux de scrutin seront ouverts de 10h à 20h. Dimanche dernier, 8,8 % des électeurs ont voté par anticipation.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer