Rues portant le nom d'antisémites: Québec n'embarque pas dans la controverse

La rue Robert-Rumilly, dans Saint-Roch, rappelle la mémoire... (Google Street View)

Agrandir

La rue Robert-Rumilly, dans Saint-Roch, rappelle la mémoire de cet historien auteur de l'Histoire de la province de Québec en 41 volumes, mais dont le racisme était évident dans certains de ses ouvrages.

Google Street View

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Contrairement à Gatineau, où le maire Maxime Pedneaud-Jobin a déclaré qu'il se pencherait sur les cas des rues de sa ville honorant Alexis Carrel et Philipp Lenard, des scientifiques aussi connus aussi pour avoir été antisémites et proches du nazisme, la Ville de Québec n'a pas l'intention de revoir le dossier de son avenue Carrel et de la rue Robert-Rumilly.

Anne Corriveau... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche) - image 1.0

Agrandir

Anne Corriveau

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

L'avenue Carrel, dans Duberger-Les Saules, honore le médecin... (Google Street View) - image 1.1

Agrandir

L'avenue Carrel, dans Duberger-Les Saules, honore le médecin français lauréat d'un prix Nobel et partisan de l'eugénisme.

Google Street View

«On ne s'embarque pas dans la controverse de Gatineau. On n'a pas cette controverse-là chez nous et on n'a reçu aucune demande en ce sens. Cette controverse est née à Gatineau et elle va rester à Gatineau», a déclaré au Soleil la conseillère municipale de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge, Anne Corriveau, présidente du Comité de toponymie de la Ville de Québec.

La semaine dernière, un citoyen de Gatineau a placé des pancartes rappelant la mémoire des victimes de l'Holocauste sous le nom des deux rues et le maire a ensuite assuré que son conseil prendrait une décision dans ce dossier. 

Le geste survenait après que des citoyens aient été incapables de recueillir sur une pétition les signatures des deux tiers des résidents nécessaires pour faire changer le nom des deux rues, en obtenant même moins de la moitié.

Carrel et Robert-Rumilly

À Québec, l'avenue Carrel, dans Duberger-Les Saules, honore aussi le médecin français lauréat d'un prix Nobel et partisan de l'eugénisme, une théorie selon laquelle l'évolution de l'espèce passait par l'élimination des malades mentaux, des handicapés, des sourds, des aveugles et des homosexuels.

Quant à la rue Robert-Rumilly, dans Saint-Roch, elle rappelle la mémoire de cet historien auteur de l'Histoire de la province de Québec en 41 volumes, mais dont le racisme était évident dans certains de ses ouvrages. 

Dans son livre Quel monde! Communisme! Socialisme! Séparatisme! paru en 1965, Rumilly déclarait entre autres qu'il «existe bien une hiérarchie des races, et il est normal que la race blanche se préserve» et qu'on «ne pourrait citer un seul Noir auteur d'une grande découverte, d'une oeuvre de génie, en littérature, en peinture, en architecture, en musique, en sciences théoriques ou appliquées, en médecine, en astronomie, en aucun domaine.» 

«Personne n'est parfait», a commenté Anne Corriveau au sujet de Carrel et Rumilly. «Dans une situation semblable, il y a toujours des sensibilités dont il faut tenir compte et on fait toujours le travail le mieux possible», poursuit la conseillère.

Mme Corriveau a également rappelé que le Comité de toponymie était formé d'historiens notoires. «Quand le travail est fait, il est fait à bon escient», a-t-elle conclu.

C'est quelque mois après le décès de Rumilly, en 1983, qu'une ancienne portion de la rue Lee, avant la construction de l'autoroute Laurentienne, a été rebaptisée à son nom. Dans le répertoire des toponymes accessible sur sa page Web, la Ville de Québec rappelle que l'historien est controversé et qu'on reproche à son oeuvre son absence de rigueur scientifique et de structure et son caractère redondant.

Pour ce qui est de l'avenue Carrel, elle a été baptisée en 2006 à la suite d'une proposition des citoyens de l'arrondissement dans le cadre de l'harmonisation des noms de rues rendue nécessaire par les fusions municipales. Elle portait autrefois le nom d'avenue Cambert, qui était aussi porté par une rue de l'arrondissement Beauport.

Là également, la Ville de Québec ne cache pas les mauvais côtés de Carrel dans son répertoire des toponymes, y indiquant que le médecin proposait ses théories sur l'eugénisme, non sans dévier parfois vers la misogynie et le mysticisme, et que ses positions avaient suscité de vives critiques et entraîné la mise à l'index de son oeuvre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer