PPU de Sillery: «Essayer d'éviter le pire»

Le conseil de quartier de Sillery tient absolument... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le conseil de quartier de Sillery tient absolument à protéger le faubourg Saint-Michel, situé juste en haut de la côte de Sillery.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une église, un parc, un aréna, de vieilles maisons bucoliques situées au bord de rues étroites. Le faubourg Saint-Michel, situé juste en haut de la côte de Sillery, est un ancien secteur ouvrier entouré de verdure, que le conseil de quartier de Sillery tient absolument à protéger.

En réunion mardi soir, devant une cinquantaine de citoyens, le conseil s'est prononcé sur le Plan particulier d'urbanisme (PPU) présenté il y a trois semaines par la Ville de Québec. S'étant toujours opposé à toute construction sur les grands domaines patrimoniaux de Sillery, le conseil de quartier prend maintenant acte de la volonté de la Ville. 

«L'opposition à fond de train, ça ne donne rien», lance Pierrette Vachon-L'Heureux, présidente du conseil, en entrevue téléphonique. «Il faut essayer d'éviter le pire dans l'application de ce projet», ajoute-t-elle.

Le conseil propose donc plus de percées visuelles, question de conserver la valeur paysagère du secteur, et le recyclage de certains édifices patrimoniaux, ce qui pourrait remplacer certaines constructions neuves.

Deux grandes demandes feront partie de son mémoire, qui sera déposé à la Ville le 2 juin, lors des consultations publiques : que le sentier linéaire sur le bord de la falaise passe de 10 à 30 mètres de largeur, question de créer un parc linéaire, et que le projet de construction du faubourg Saint-Michel soit complètement retiré du plan. «Ce qui est proposé là est affreux!» s'indigne Mme Vachon-L'Heureux. Selon elle, la construction en hauteur dévisagerait complètement le quartier et minerait sa qualité de vie.

Une position que partage Fabienne Barnard, résidente du secteur, qui s'implique avec la Coalition historique de Sillery. «Il n'y a personne qui connaît le secteur qui pense que c'est sensé», exprime-t-elle.

Selon elle, les maisonnettes auront l'air «écrasées» par les édifices à condo hauts de 21 mètres qu'on pense ériger tout près. De plus, le coeur du quartier, soit l'aréna Jacques-Côté, le parc pour enfants et les jardins communautaires situés tout près, sera complètement détruit. 

«Complètement fou!»

«C'est complètement fou! C'est en complète contradiction avec ce qui existe déjà comme constructions. Nous, si on change nos volets, il faut demander la permission à la Ville, et là, on aurait 300 logements tout à fait modernes à côté?» s'exclame Mme Barnard.

Selon elle, il n'est pas trop tard pour que la Ville de Québec change d'idée, même si le maire a répété à de nombreuses reprises que l'aréna Jacques-Côté sera démoli. Elle espère que les citoyens se présenteront en grand nombre aux consultations publiques du 2 juin, et peut-être même que la ministre de la Culture, Hélène David, finisse par intervenir dans ce dossier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer