Saga des vidanges: «Pas un épisode heureux dans ma mairie»

Le maire Régis Labeaume... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le maire Régis Labeaume

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Saga des poubelles», «vidangegate», grogne citoyenne, répercussion sur les réseaux sociaux et risée de plusieurs jusqu'à l'émission Infoman : la reforme ratée de la collecte des matières résiduelles au centre-ville a été difficile pour le maire Régis Labeaume.

«Ce n'est pas un épisode heureux dans ma mairie», a reconnu le maire de Québec mardi.

Il faut dire que les dernières semaines auront souvent donné une impression de cafouillage, notamment dans le message adressé aux citoyens.

Annoncée début avril, la réforme de la collecte des ordures et du recyclage dans l'arrondissement La Cité-Limoilou sur laquelle ont planché les fonctionnaires de la Ville pendant des mois a tôt fait d'être décriée par la population. Le retour aux sacs de plastique et la collecte de soir avec la demande de placer ses ordures au chemin entre 17h et 19h en ont dérangé plus d'un. Même la députée de Taschereau Agnès Maltais avait déposé une plainte à la Ville en raison des nouveaux horaires jugés contraignants.

Régis Labeaume, qui revenait alors d'une mission en Louisiane, a pris la mesure de la grogne et avait infirmé sur-le-champ une partie des décisions en invitant la population des secteurs touchés à faire ce qu'ils voulaient le temps d'analyser la situation.

Ce message, qui venait en contradiction avec les informations fournies par la Ville, avait semé une certaine confusion, observable par des amas de sacs et de bacs pêle-mêle à toute heure du jour dans les rues du Vieux-Québec et des environs. 

Le maire avait aussi parlé de «projet-pilote» pour ces nouvelles modalités qui avaient jusque là été présentées comme définitives. Jamais le terme «projet-pilote» n'avait été employé avant. 

Déterminé à «mettre de l'ordre» dans la collecte des ordures et du recyclage au centre-ville, le maire Labeaume avait annoncé le 13 avril qu'il jouerait à l'éboueur d'un jour afin d'aller constater sur le terrain la réalité de la collecte. Ce qu'il a fait, loin des caméras. 

Deux jours plus tard, le chef de l'opposition, Paul Shoiry, avait estimé que Québec était «la risée de la province» avec une telle «saga des poubelles». Démocratie Québec avait aussi exigé que Régis Labeaume se retire du dossier.

Après des semaines, notamment consacrées à modifier les contrats avec les firmes Matrec et Gaudreau, la Ville a finalement annoncé mardi qu'elle annule la majeure partie des nouvelles modalités.

Régis Labeaume a aussi martelé mardi avoir pris la mesure de l'insatisfaction des citoyens et a promis de les consulter pour d'éventuels changements.

«Si on prend une décision, il faudra que les gens soient d'accord. J'en suis rendu là, je ne revivrai pas ça deux fois», a-t-il dit.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer