Une première cargaison de granules de bois arrivée à l'anse au Foulon

Arrimage Québec a dû attendre plusieurs mois avant... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Arrimage Québec a dû attendre plusieurs mois avant de recevoir une première livraison de l'entreprise américaine Rentech.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Après plusieurs mois d'attente, une première livraison de granules de bois a finalement eu lieu vendredi matin au terminal d'Arrimage Québec dans le secteur de l'anse au Foulon.

Le baptême des silos blancs situés près du fleuve Saint-Laurent a débuté vers 10h et s'est terminé à 11h30. L'opération s'est déroulée dans le calme et sans accrochage.

«Nous étions quelque peu fébriles, mais l'opération s'est faite très rondement», a commenté au Soleil Johanne Lapointe, vice-présidente d'Arrimage Québec. «Nous avions hâte, nous étions prêts depuis un certain temps déjà pour recevoir les granules. Les délais étaient malheureusement hors de notre contrôle. Mais maintenant, c'est une très bonne nouvelle», ajoute-t-elle.

En effet, Arrimage Québec était en attente depuis plusieurs mois. Construits en urgence, les immenses silos situés le long du boulevard Champlain devaient être opérationnels à la fin de l'été 2014. Toutefois, Rentech, entreprise américaine qui commercialise les granules de bois et qui a signé un contrat de 15 ans avec Arrimage Québec, a retardé de six mois la production de granules à son usine ontarienne.

900 tonnes

Au total, 900 tonnes de granules de bois en provenance de l'usine de Rentech basée au nord de l'Ontario ont été transférées vendredi matin dans les silos. La première livraison s'est effectuée par train, le mode de transport retenu pour les échanges entre l'Ontario et le Québec.

Rappelons que chaque silo de 45 mètres de haut sur 48 mètres de diamètre peut entreposer jusqu'à 30 000 tonnes de granules de bois. Rentech prévoit manutentionner environ 400 000 tonnes de granules par année à Québec à ses débuts.

Pour l'heure, 9 wagons contenant chacun 100 tonnes de granules ont été déchargés vendredi. «Ce n'est pas beaucoup», concède Mme Lapointe. Mais «la réception de marchandise va se faire graduellement et régulièrement», assure-t-elle. «Nous savons que des producteurs [de granules] sont présentement en discussion avec Rentech.»

Un premier navire contenant des granules devrait prendre le large cet été à destination de l'Angleterre afin d'approvisionner Drax Power, producteur d'électricité au Royaume-Uni.

Aucune autre livraison n'est prévue pour le moment à l'horaire. «On attend des nouvelles pour savoir quand le prochain train va rentrer», affirme la vice-présidente. «Nous allons recevoir un avis lorsque le train va quitter l'usine du producteur. Il y a un délai de quelques jours pour se préparer à l'arrivée et planifier le déchargement.»

Arrimage Québec a investi 25 millions $ dans son projet à l'anse au Foulon. L'entreprise espère que d'autres fournisseurs canadiens utiliseront ses installations éventuellement pour atteindre le marché européen.

Le rôle d'Arrimage Québec est de s'occuper de toutes les étapes de l'expédition. En plus d'entreposer la marchandise, l'entreprise s'occupe notamment de décharger et de charger les wagons ou les navires et de rediriger au moment opportun la marchandise vers une autre destination.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer