Retour des Nordiques: Aubut n'a aucun impact, martèle Labeaume

Régis Labeaume... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Régis Labeaume

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La chicane actuelle entre Marcel Aubut et Régis Labeaume autour de l'annulation du Gala Triomphe n'aura aucun impact sur les négociations pour un retour des Nordiques, a de nouveau tranché le maire de Québec. Me Aubut n'est pas un interlocuteur dans le dossier, a-t-il martelé.

«Dites-vous bien que pour le retour d'un club de hockey, les seuls qui parlent à la Ligue nationale, c'est l'équipe de Québecor. Ce sont les seuls, et personne d'autre», a lancé le maire de Québec en mêlée de presse hier. Il faisait notamment allusion à l'ancien premier ministre du Canada et président du conseil d'administration de Québecor, Brian Mulroney, et au patron de Québecor, Pierre Dion, qui travaillent à ramener une équipe professionnelle dans la capitale.

«Il n'y a personne d'autre qui a un mandat», a dit M. Labeaume, réfutant ainsi toute influence potentielle, positive ou négative, que pourrait avoir l'ancien propriétaire des Nordiques dans ce dossier.

En octobre 2009, Me Aubut avait toutefois permis à Régis Labeaume une rencontre avec le commissaire de la LNH Gary Bettman lors d'une visite éclair à New York. M.Labeaume avait à l'époque qualifié la rencontre d'«excellente» et de «très payante». 

mise en demeure

Régis Labeaume a aussi indiqué hier que la Ville de Québec et ExpoCité rendront publique leur réponse écrite à la mise en demeure déposée mardi par la Fondation Nordiques pour l'annulation du Gala Triomphe qui devait avoir lieu le 30avril. L'équipe de Marcel Aubut soutient qu'un contrat a été signé le 21 avril pour assurer la disponibilité du Colisée où devait se tenir cette cérémonie à grand déploiement visant à récompenser les athlètes. Or, la tenue d'un match des Remparts a, soutient MeAubut, rendu impossible l'installation des équipements en vue du gala. 

«On va donner une réponse à ça et il faudra que ce soit public; alors, vous allez tout comprendre», a dit M. Labeaume. Le maire de Québec ne s'est pas avancé sur une date, mais assure que la Ville «ne tardera pas». Il continue toutefois à soutenir qu'aucun contrat n'a été conclu et que le sujet ne l'empêchait pas de dormir. «Honnêtement, j'ai eu une bonne nuit», a-t-il laissé tomber.

Le torchon brûle entre le maire et Marcel Aubut depuis l'annonce de cette annulation. Lundi, Régis Labeaume a même soulevé des doutes sur la part des sommes récoltées par la Fondation qui se retrouvent dans les poches des athlètes de la région. Il a alors soutenu qu'un éventuel recours judiciaire obligerait la Fondation Nordiques à ouvrir ses livres. Ce qui, a dit le maire, pourrait s'avérer «intéressant».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer