Un funiculaire dans le flou à Sillery

Johanne Elsener, présidente d'Héritage Québec est revenue à... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Johanne Elsener, présidente d'Héritage Québec est revenue à la charge en présentant son projet de promenade touristique De Cap en Cap aux médias mardi matin. Ce long parcours permettrait aux touristes de se balader le long de la falaise, du Vieux-Québec jusqu'à Cap-Rouge.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Québec espère faciliter la vie des piétons et des cyclistes en installant un funiculaire qui relierait la promenade Samuel-De Champlain au promontoire de la côte de Sillery. Présenté lundi, un certain flou subsiste autour du projet. On ne sait pas combien il coûtera ni si des entreprises sont intéressées à le développer.

«On n'est pas rendus là», a soutenu le maire Régis Labeaume en point de presse mardi. Aucune étude de faisabilité n'a encore été faite, mais il est prévu que l'équipement soit installé tout près du garage municipal et qu'il soit exploité par un propriétaire privé.

Il existe un seul autre funiculaire en ville, soit celui du Vieux-Québec, que les travailleurs et les touristes empruntent pour passer du quartier Petit-Champlain au Château Frontenac en 62 secondes. Il n'est toutefois pas assez grand pour qu'on puisse y monter avec un vélo. 

Joint mardi, son directeur général Patrice Armstrong n'a pas voulu dire s'il était intéressé à exploiter un équipement semblable à Sillery. «Je ne connais pas assez la nature du projet», dit-il. Pour l'heure, le funiculaire du Vieux-Québec est un équipement rentable, mais comme entreprise privée, la famille Armstrong préfère ne pas divulguer les chiffres d'achalandage. «C'est très bon en été et en automne, avec les croisières, mais ça baisse en hiver», soutient M. Armstrong. 

Quand même, le funiculaire est en service sept jours sur sept, de 7h30 à 23h toute l'année. Il en coûte 2,25 $ par personne pour y monter. 

Une longue tradition

Ce funiculaire peut compter sur une tradition longue de 135 ans. On l'a d'abord construit à l'aide d'un système à vapeur, pour monter en Haute-Ville les bagages et les marchandises livrées au port de Québec. Vers 1970, il a pris une tangente plus touristique, avec des cabines panoramiques. 

À part celui du Vieux-Québec, il existe seulement deux autres funiculaires au Canada : dans le mât du Stade olympique de Montréal et aux chutes Niagara.

À l'automne 2011, la Ville de Québec a abandonné l'idée d'installer un remonte-pente pour vélo d'inspiration norvégienne dans la côte de Sillery. L'équipement, évalué à 1,3 million $ risquait de souffrir d'usure prématurée en raison des sels de déglaçage. 

Héritage Québec pense tourisme avant condos

Héritage Québec n'est pas totalement contre la construction de condos sur les grands domaines religieux de Sillery. Mais l'organisme propose de réfléchir aux possibilités touristiques avant de construire des tours qu'on pourrait regretter dans le futur.

Johanne Elsener, présidente d'Héritage Québec est revenue à la charge en présentant son projet de promenade touristique De Cap en Cap aux médias ce matin. Ce long parcours permettrait aux touristes de se balader le long de la falaise, du Vieux-Québec jusqu'à Cap-Rouge. Un service de navette fluviale leur permettait également de marcher seulement une partie du parcours.

Le projet a déjà été présenté pendant une heure à la ministre de la Culture, Hélène David, et il reçoit aussi l'appui de Manon Massé, députée de Québec solidaire, qui parraine une pétition sur le site de l'Assemblée nationale afin qu'il voie le jour. 

Malgré des tentatives répétées, Héritage Québec n'a jamais pu présenter son projet à Julie Lemieux, responsable du patrimoine à la Ville de Québec. On lui a suggéré de se présenter aux audiences publiques du Programme particulier d'urbanisme (PPU) de Sillery, programme dont la Ville de Québec a dévoilé les grandes lignes, lundi. 

Mme Elsener ne se braque pas totalement contre ce PPU. Elle trouve seulement qu'il «met la charrue devant les boeufs», en prévoyant de nouvelles constructions qui pourraient mettre en péril un projet de promenade touristique. 

Le PPU prévoit la construction de 800 unités d'habitation sur les grands domaines religieux de Sillery.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer