La Ville propose de construire 800 logements à Sillery

La Ville de Québec a dévoilé lundi matin... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La Ville de Québec a dévoilé lundi matin le PPU qu'elle couve depuis des années pour le site patrimonial de Sillery et ses environs ainsi que les étapes de la consultation populaire inhérente.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Québec propose de laisser construire 800 logements répartis sur six sites représentant 10,2 % des grands domaines patrimoniaux de Sillery. Le projet de programme particulier d'urbanisme (PPU) du secteur inclut également un sentier le long de la falaise et un funiculaire. Une consultation publique s'enclenche, mais l'administration Labeaume prévient qu'elle est prête à «peaufiner, pas transformer».

La Ville de Québec a dévoilé lundi matin le PPU sur lequel elle travaille depuis neuf ans pour le site patrimonial de Sillery et ses environs ainsi que les étapes de la consultation populaire qui s'enclenche dès la semaine prochaine. 

Le PPU couvre maintenant la rive nord du chemin Saint-Louis, la rue Maguire et tout le littoral du boulevard Champlain. Ce sont toutefois les immenses terrains des communautés religieuses qui retiennent l'attention. 

Si les plans de la Ville sont acceptés tels quels, la construction résidentielle sera permise à six endroits. Les hauteurs permises varieront de trois à quatre étages le long du chemin Saint-Louis et augmenteront jusqu'à six ou sept étages en se rapprochant du fleuve Saint-Laurent. Les plus gros bâtiments seront érigés perpendiculairement au fleuve pour éviter l'effet de mur et conserver des percées visuelles sur le plan d'eau. Des marges bonifiées seront également imposées de part et d'autre. 

En conférence de presse, le maire Régis Labeaume a fait remarquer que tous les bâtiments autrefois occupés par les communautés religieuses, sauf un, sont désormais vides, que «le bâti patrimonial se dégrade» et que les propriétaires éprouvent des difficultés financières. 

La vice-présidente du comité exécutif responsable de la culture, du patrimoine et de l'aménagement du territoire, Julie Lemieux, a tapé sur le même clou. Les communautés religieuses «ont le droit de se départir de leurs biens pour assurer leurs vieux jours», a-t-elle insisté, craignant que les bâtiments finissent par tomber en ruines.

Tous deux ont mis de l'avant la faible densité de logements à Sillery, qui passera de 17,8 à 19,5 logements à l'hectare après construction dans les zones ciblées. C'est deux fois moins que sur le plateau de Sainte-Foy, par exemple. «Sillery doit aussi faire sa part», a martelé Mme Lemieux. 

En tout, ce sont 958 763 mètres carrés de terres qui seront préservés sur le territoire visé. C'est plus que les plaines d'Abraham (871 972 m2), mais moins que la base de plein air de Sainte-Foy (1 178 281 m2), selon les comparaisons fournies par la Ville. 

La Ville de Québec prévoit un sentier linéaire le long de la falaise, qui relierait à terme le Bois-de-Coulonge au domaine Cataraqui et se poursuivrait même un peu plus à l'ouest. L'administration Labeaume voudrait un aménagement minimal, avec sentiers en poussière de pierre ou copeaux de bois et quelques belvédères. 

Les promoteurs immobiliers seront invités à laisser plus que les 10 % habituels de terrains aux fins de parcs. La négociation se fera au cas par cas et s'étendra aux propriétés existantes le long du tracé. 

Le maire de Québec estime que ce serait «un naturel» de confier l'aménagement et la gestion de ce sentier à la Commission de la Capitale-Nationale, déjà responsable de la promenade Samuel-De Champlain en contrebas. 

Un funiculaire est également inclus dans les plans. Il serait aménagé près du garage municipal au pied de la côte de Sillery, là où montent déjà des tuyaux agrippés à une structure de béton. Le nouvel équipement devrait permettre de monter les cyclistes avec leur vélo. Régis Labeaume verrait d'un bon oeil qu'une entreprise privée construise et exploite le funiculaire en imposant un coût d'entrée. 

Quant à la consultation populaire, elle s'amorcera en soirée le 13 mai par une présentation du projet de PPU, puis le conseil de quartier consultera le 26 pour formuler une opinion et enfin la Ville accueillera directement les commentaires le 2 juin, avec option pour une deuxième rencontre le 4. 

«On est très ouverts aux changements, mais il n'y aura plus de statu quo», a prévenu le maire Labeaume, qui veut «passer à l'action». «On parle de peaufiner, pas de transformer le document», a renchéri la conseillère Lemieux. 

En février, le ministère de la Culture du Québec a donné le feu vert au projet de PPU soumis par la Ville de Québec en 2013 et modifié légèrement depuis.

Six sites à développer

Soeurs Augustines de la Miséricorde de Jésus

  • Propriété la plus à l'ouest sur le chemin Saint-Louis et de loin la plus mal en point
  • Le couvent pourrait être démoli s'il s'avère impossible de le restaurer
  • Ajout de deux ailes perpendiculairement au fleuve, sans dépasser les propriétés avoisinantes
  • Début (ou fin, c'est selon) du sentier de la falaise
  • Régis Labeaume : «Le principe de base, c'est de ne pas dépasser les voisins.»

Jésus-Marie-aréna Jacques-Côté

  • Trois bâtiments résidentiels permis à l'extrême est des terrains du Collège Jésus-Marie
  • Environ 130 logements à la place de l'aréna Jacques-Côté avec cons-truction en palier de deux à trois étages
  • Bouclage des rues pour se raccorder à la rue Tregget et à la côte de Sillery
  • Lien cyclopiéton nord-sud pour rejoindre le chemin Saint-Louis à partir de la côte de Sillery
  • Régis Labeaume : «Inquiétez-vous pas, la garderie va rester là.»

Domaine Benmore

  • Construction d'un nouveau bâtiment à la place du garage, perpendiculaire par rapport au fleuve
  • Ajout d'un bloc de condos devant les bâtiments existants, du côté du chemin Saint-Louis 
  • Villa déjà restaurée
  • Le boisé à l'est est conservé 
  • Régis Labeaume : «Ceux qui habitent ici savaient tous qu'il y aurait un agrandissement.»

Soeurs de Sainte-Jeanne-d'Arc

  • Conservation d'une large percée visuelle 
  • Recyclage et agrandissement du couvent vers le nord
  • Ajout d'habitations de trois à quatre étages dans la portion nord du site 
  • Beaucoup d'espace pour le sentier de la falaise
  • Régis Labeaume : «C'est un des secrets les mieux gardés à Québec. C'est magnifique ici.»

Pères Augustins

  • Ajout d'une aile à la chapelle, qui conserve son clocher 
  • Deux édifices résidentiels axés nord-sud à la limite est du terrain
  • Édifice du Montmartre canadien au bout de sa vie utile, à démolir et remplacer
  • Contestation appréhendée des voisins dans les immeubles en copropriété Le Châtelain 
  • Régis Labeaume : «Il y a des gens dans les blocs là (Le Châtelain) qui sont inquiets parce qu'on bâtit, mais on va être beaucoup plus bas qu'à côté.» 

Cimetière St. Patrick's

  • Îlot de trois bâtiments résidentiels le long du chemin Saint-Louis, quatre étages au maximum
  • Rez-de-chaussée commercial, possibilité de logements sociaux
  • Boisé exceptionnel à conserver
  • Projet du boisé Woodfield, au sud-ouest, actuellement en construction
  • Régis Labeaume : «Ici, c'est simple. Regardez sur le plan.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer