Après-marché: peu de possibilités au bassin Louise

Le président-directeur général de l'Administration portuaire de Québec... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le président-directeur général de l'Administration portuaire de Québec (APQ), Mario Girard, a levé le voile, lundi matin, sur le projet qu'il mijote pour augmenter la capacité d'accueil des infrastructures mises à la disposition des navires de croisières et de leurs passagers.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Parc de détente ou jardin floral? Si la Ville de Québec conserve le terrain du marché public du Vieux-Port, récemment acquis du gouvernement fédéral, les possibilités d'aménagement sont limitées.

Le Port de Québec a répété lundi qu'il retravaillait ses plans de réaménagement du bassin Louise pour tenir compte du déménagement du marché public du Vieux-Port dans le voisinage de l'amphithéâtre, à Limoilou.

Reprenant les mots d'une journaliste, le président-directeur général, Mario Girard, a parlé d'une «vision qui ne comprendra visiblement pas ce marché-là». «Mais laissez-moi le temps de finaliser», a-t-il aussitôt ajouté, laissant miroiter une publication dans «les prochains mois».  

Or, c'est à la Ville de Québec de décider ce qu'il adviendra du terrain de presque 40 000 mètres carrés puisqu'il lui appartient en titre depuis 2013. Le gouvernement fédéral le lui a vendu pour deux dollars plus taxes, après plusieurs années d'occupation, en plus de signer un bail de 49 ans pour la location de 12 000 mètres carrés supplémentaires pour du stationnement.

Le décret permettant la vente de ce site stratégique précise qu'il peut être utilisé «aux seules fins de l'aménagement d'un marché public, d'un parc de détente et d'un jardin floral».

Qu'importe, le Port se dit en attente des projets de la Ville depuis la fin de l'année, depuis que Le Soleil a ébruité le projet de déménagement du marché public.

«Compte tenu de l'importante superficie occupée par le bâtiment du Marché du Vieux-Port, il fallait absolument tenir compte des orientations de la Ville afin de proposer une vision d'aménagement pour le secteur du bassin Louise», précise Marie-Andrée Blanchet, porte-parole du Port. 

Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Québec responsable des dossiers d'aménagement du territoire et d'urbanisme, se dit quant à elle en attente de la vision du Port. «Ça va permettre de concrétiser dans la tête des gens ce qui peut être fait dans ce secteur-là», anticipe-t-elle. 

Deux ans pour réfléchir

Après, la Ville précisera ses intentions. «C'est à nous de voir qu'est-ce qu'on fera avec ce terrain-là, si on le recède au Port, si on le conserve. On verra, on n'est pas rendus là, on n'a même pas discuté avec qui que ce soit», assure la conseillère municipale. 

Mme Lemieux confirme qu'il n'y a pas beaucoup de marge de manoeuvre. «On peut juste faire soit un parc, soit un marché. On ne peut pas développer ce terrain-là, c'est extrêmement contaminé et ce n'est pas notre objectif de toute façon», dit-elle en entrevue téléphonique. 

La politicienne considère avoir du temps pour réfléchir puisque le marché ne sera pas déménagé avant deux ans.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer