Stationnement Dalhousie: la durée des travaux irrite les commerçants

Le stationnement Dalhousie, qui compte 500 cases, sera...

Agrandir

Le stationnement Dalhousie, qui compte 500 cases, sera complètement fermé pendant un an et demi pour faire place à un nouveau stationnement et à un place publique.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) François-David Bernier, avocat et commerçant dans le Vieux-Port, est «tombé en bas de sa chaise» mercredi en apprenant dans Le Soleil que le stationnement Dalhousie, qui compte 500 cases, sera complètement fermé pendant un an et demi. La Ville de Québec dit quant à elle travailler à trouver des solutions, pour diminuer les impacts de ces travaux.

«C'est très grave ce qui se passe là», s'est-il exclamé en entrevue téléphonique. Celui qui s'implique dans l'Association des gens d'affaires Place Royale/Vieux-Port s'inquiète que les clients finissent par déserter l'endroit. «Déjà qu'on doit se battre avec la perception que le Vieux-Port n'est pas accessible, ça ne nous aidera pas», a-t-il lancé.

Comme la plupart des commerçants, il est heureux que le gouvernement et la Ville de Québec investissent 39 millions $ pour embellir l'endroit en construisant un stationnement étagé et une grande place publique. Il aurait toutefois aimé que la construction se fasse par phases, et qu'au moins une partie du stationnement reste accessible durant les travaux.

«C'est un gros manque de logique et de l'improvisation qui se fait. On n'a vraiment pas considéré les enjeux du secteur», lance pour sa part Daniel Gross, propriétaire de cinq boutiques dans le Vieux-Port, dont Souvenir du Lys et Québec Urbain.

Au Musée de la civilisation, la porte-parole Agnès Dufour trouve «dommage» que le stationnement situé juste en face soit inaccessible pendant de longs mois, mais elle ne s'inquiète pas outre mesure, pointant les autres espaces à proximité, comme les terrasses du Vieux-Port et Espace 400e.

Des solutions

À la Ville de Québec, on a appris «très récemment» que le stationnement serait condamné du 20 août 2015 à l'hiver 2017 par la Société québécoise des infrastructures (SQI), qui gère les travaux.

«On ne peut pas faire d'omelette sans casser des oeufs», admet Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif de la Ville, tout en disant qu'elle était à la recherche de solutions. «On est en discussion avec eux [la SQI] pour trouver des stationnements alternatifs, et aussi pour repousser la date du début des travaux, au moins jusqu'après la fête du Travail», a-t-elle expliqué.

Il faut comprendre que la SQI fait face à un échéancier accéléré pour ces travaux. Le projet a été annoncé en 2013, le budget a été donné en 2014, mais les appels d'offres viennent seulement d'être lancés. On veut toutefois que tout soit prêt pour 2017, pour l'événement des Grands Voiliers.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer