La place publique Dalhousie se cherche un nom

On ne sait pas encore à quoi ressemblera... (Infographie Graph Synergie)

Agrandir

On ne sait pas encore à quoi ressemblera exactement la place, car aucun nouveau visuel n'a été présenté depuis ceux dévoilés en mai 2013 en même temps que l'annonce du projet.

Infographie Graph Synergie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Dès la fin août, le stationnement situé en face du Musée de la civilisation sera complètement fermé, et ce, jusqu'à l'hiver 2017, le temps de construire un stationnement étagé et une grande place publique.

Ce sont donc 500 places de stationnement qui seront condamnées pendant un an et demi pour ce projet annoncé en 2013. «On a évalué qu'il y avait assez de places de stationnement dans le secteur ou pas très loin pour combler la demande», a indiqué Caroline Bourgeois, directrice en gestion de projets à la Société québécoise des infrastructures, en marge de la conférence de presse sur le lancement des travaux de la place Dalhousie, au Musée de la civilisation, mardi.

Le projet de stationnement étagé au toit vert devait au départ compter 700 cases pour les automobilistes. Il a été ramené à environ 400 cases, indique Mme Bourgeois. «Mais le nombre exact est à confirmer, parce qu'on vient de lancer les appels d'offres», ajoute-t-elle. 

Les architectes, ingénieurs et gérants de construction doivent se manifester rapidement s'ils veulent prendre part à ce projet de 39 millions $, financé à la hauteur de 31 millions $ par le gouvernement provincial. La Ville ajoute quant à elle 8 millions $. 

La réalisation des plans et devis est prévue pour juin, alors que les travaux doivent commencer à la fin août. Le tout doit être livré en mai 2017, à temps pour l'événement des Grands voiliers, confirmé mardi.

Comme ce secteur est constitué de terre de remplissage contaminée, on excavera seulement un mètre de profondeur. Un archéologue supervisera les travaux, si jamais on tombe sur des artefacts des anciens quais situés à cet endroit. 

Véritable porte d'entrée de la ville pour les croisiéristes et fenêtre sur le fleuve pour les citoyens, la place publique qui sera aménagée sur l'actuel stationnement Dalhousie se cherche un nom.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, et le ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, ont invité la population mardi à se creuser les méninges et à faire leurs suggestions en ligne au www.uneplaceanommer.com

Les suggestions seront recueillies du 21 avril au 10 mai. Un jury sélectionnera ensuite de trois à cinq noms significatifs pour cet espace et les soumettra au vote de la population du 18 au 24 mai. 

On ne sait pas encore à quoi la nouvelle place publique ressemblera exactement, car aucun nouveau visuel n'a été présenté mardi.

Le cube blanc restauré

La sculpture qui trône au centre de la place de Paris, située en face du stationnement Dalhousie, sera retirée de l'endroit au début mai pour être envoyée au Centre de conservation du Québec, où elle sera remise en état. «J'ai dû demander la permission à Anne Hidalgo, le maire de Paris, pour pouvoir retoucher l'oeuvre», a lancé le maire Régis Labeaume en mêlée de presse. Surnommé le «cube blanc», ce cadeau offert par la Ville de Paris en 1987 sera réinstallé à une date encore non déterminée dans une place de Paris plus conviviale, avec des bancs, des terrasses, etc. La Ville attend toujours une évaluation des coûts et des délais de restauration. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer