Québec relance le projet de l'écoquartier D'Estimauville

Vue sur le parc central de l'écoquartier D'Estimauville... (Image fournie par la Ville de Québec)

Agrandir

Vue sur le parc central de l'écoquartier D'Estimauville

Image fournie par la Ville de Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après l'échec de 2013, Québec remonte à la charge dans le dossier de l'écoquartier D'Estimauville. La Ville a annoncé lundi la relance du projet, commencera même certains travaux préparatoires dès cette année et prévoit la construction d'un parc public l'an prochain qui devrait donner «un signal fort», a fait savoir la conseillère Julie Lemieux, responsable de l'aménagement au conseil exécutif.

Vue vers le nord de l'écoquartier D'Estimauville... (Image fournie par la Ville de Québec) - image 1.0

Agrandir

Vue vers le nord de l'écoquartier D'Estimauville

Image fournie par la Ville de Québec

Vue vers le nord-est de l'écoquartier D'Estimauville... (Image fournie par la Ville de Québec) - image 1.1

Agrandir

Vue vers le nord-est de l'écoquartier D'Estimauville

Image fournie par la Ville de Québec

«Le quartier est à seulement cinq minutes du centre-ville, c'est vraiment un endroit stratégique. On a fait une étude de marché l'an dernier pour savoir ce que les gens qui vivent dans les quartiers voisins souhaitent. Et on s'est rendu compte qu'il y a un intérêt indéniable pour le quartier. C'est par contre un secteur à démystifier. Les gens pensent par exemple que c'est beaucoup plus loin du centre-ville que ça ne l'est réellement», a indiqué Mme Lemieux.

À l'heure actuelle, la partie de la rue D'Estimauville qui accueillera l'écoquartier, à la hauteur du boulevard Sainte-Anne, est passablement décrépite. Le gouvernement fédéral y a érigé deux édifices pour 1200 de ses fonctionnaires récemment, mais les alentours comptent encore leur lot de vieux stationnements extérieurs et de terrains vagues. La Ville espère que l'écoquartier contribuera à la revitalisation du secteur et que la construction d'un parc public dès l'an prochain enverra «un signal assez fort», dit Mme Lemieux.

En tout, le projet comprend 780 logements et devrait être terminé en 2018.

Les écoquartiers, essentiellement, sont des quartiers développés en suivant certains critères de respect de l'environnement. Celui de D'Estimauville se promet ainsi, notamment, de faire la part belle aux piétons et aux vélos, et de privilégier les stationnements souterrains ainsi que les toitures végétales, blanches (pour réduire le phénomène des îlots de chaleur) ou accessibles.

Le marché «reparti»

En 2012, le promoteur Sébastien Leboeuf avait remporté un appel d'offres unique pour construire tout l'écoquartier, un projet de 700 logements alors estimé à 250 millions $. L'année suivante, cependant, M. Leboeuf s'était désisté, prétextant les contraintes trop lourdes imposées par la Ville et un ralentissement du marché du condo.

Or, a souligné le maire Régis Labeaume, il semble que le marché soit en train de redécoller. «L'an passé, on a connu une baisse du développement immobilier. Mais j'ai eu de nouveaux chiffres en fin de semaine, et c'est reparti. [...] Par rapport au trimestre de janvier à mars de l'an passé, nous avons une augmentation de 70 % des permis de construction pour les résidences. On était sur la queue de récession, mais là, c'est reparti», a indiqué M. Labeaume.

En outre, les terrains à développer ont été divisés en 15 lots, si bien qu'en principe, jusqu'à

15 promoteurs différents pourraient mettre la main à la pâte, ce qui ouvre la voie à des joueurs plus petits que lors de l'appel d'offres précédent.

Conditions plus strictes

M. Labeaume a également indiqué que les conditions vertes que les promoteurs devront respecter sont «plus strictes» que celles de la mouture initiale. Par exemple, la première version du projet n'impliquait aucune certification, alors que l'actuelle prévoit d'obtenir la certification LEEDS Canada Habitations. Le maire ne prévoit toutefois pas que cela augmentera le prix des logements futurs, bien au contraire. 

«Ça change. Ce qui était strict avant ne l'est plus aujourd'hui. LEEDS, c'était rarissime avant et c'est rendu régulier. Et je regarde nos amis de Pointe-aux-Lièvres [un autre projet d'écoquartier], les ventes vont bien», a opiné M. Labeaume.

Jeunes familles demandées

L'étude de marché sur laquelle s'appuie la Ville a été réalisée l'an dernier auprès de 1588 répondants. Et elle conclut que ce sont surtout de jeunes professionnels vivant seuls ou en couple, de jeunes familles avec un enfant et des retraités qui sont les plus susceptibles d'être intéressés par le projet. En conférence de presse, la conseillère Julie Lemieux a en outre rappelé qu'une école primaire utilisée «à la moitié de sa capacité» se trouve à proximité

Guérette pas impressionnée

La conseillère de l'opposition Anne Guérette ne s'est pas montrée très impressionnée par l'annonce de la relance de l'écoquartier D'Estimauville. «C'est comme le Marché du Vieux-Port, a-t-elle lancé : c'est un projet qu'on nous a annoncé en 2009, ça devait être terminé en 2014, on ne devait pas faire un écoquartier, mais bien deux, il était supposé y avoir des investisseurs, on nous disait que le téléphone ne dérougissait pas, que ce serait la dernière merveille du monde, qu'on serait cité à l'international comme des exemples de développement durable. Mais on est rendu en 2015 et là, on va investir dans des infrastructures, mais ça n'avance pas vite. Avec le maire, c'est ça : il nous fait miroiter des projets grandioses, et finalement ça ne va jamais aussi vite qu'il nous l'annonce. Alors on est déçu, on trouve que ça n'avance pas.» 

Le maire en rogne

Le maire semble n'avoir toujours pas digéré le retrait du promoteur Sébastien Leboeuf, qui avait fait avorter la première mouture du projet d'écoquartier D'Estimauville. «J'ai un sentiment de frustration parce que je regrette ben gros qu'on l'ait donné au premier promoteur. Ce qu'on a compris avec temps, c'est que c'est un promoteur qui démarre les projets et les revend ensuite», a-t-il déclaré.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer