Marché public, patinoires et grande roue sur un ExpoCité décloisonné

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le rapport du comité dirigé par Daniel Gélinas sur l'avenir d'ExpoCité recommande la démolition du vieux Colisée et l'installation d'un marché public, comme annoncé ces dernières semaines. Mais le groupe propose aussi la démolition de l'Espace K, la présence d'une grande roue, de patinoires et de jeux d'eau sur le site entourant le nouvel amphithéâtre.

Pour son étude, le comité Gélinas a divisé... (Graph Synergie) - image 1.0

Agrandir

Pour son étude, le comité Gélinas a divisé le site d'ExpoCité en trois zones: expositions, zone sportive et événementielle et zone publique.

Graph Synergie

Le rapport du comité dirigé par Daniel Gélinas... (Graph Synergie) - image 1.1

Agrandir

Le rapport du comité dirigé par Daniel Gélinas sur l'avenir d'ExpoCité a recommandé la démolition du vieux Colisée et l'installation d'un marché public.

Graph Synergie

Le directeur général du Festival d'été a livré lundi les conclusions de son comité mandaté il y a un an pour trouver des façons de dynamiser le site composé notamment du futur amphithéâtre, du Centre de foires, du Pavillon du commerce et de la jeunesse et d'Espace K.

Comme il l'a été annoncé par le maire Régis Labeaume ces dernières semaines, le comité recommande la démolition du Colisée Pepsi. À cela, le rapport Gélinas ajoute la démolition d'Espace K, un bâtiment jugé vétuste.

Le comité recommande aussi de changer le nom et le logo d'ExpoCité, histoire de marquer le virage. Le nom ExpoCité a été adopté en 1997 pour ce qui s'appelait jusque-là le Parc de l'exposition.

Trois zones, neuf axes

Pour son étude, le comité a divisé le site d'ExpoCité en trois zones : expositions, zone sportive et événementielle et zonepublique. Le comité Gélinas a aussi développé neuf axes de visions, dont le principal est de «redonner le site à la population». «Les citoyens ont payé, ils doivent pouvoir récupérer ce terrain-là», a dit M. Gélinas en mentionnant la nécessité d'améliorer l'accessibilité et de développer un site vivant à l'année.

Le comité, maquettes à l'appui, a donc présenté lundi des exemples de marché de Noël, de site avec patinoires et jeux d'eau. Une grande roue et peut-être même un carrousel figurent d-ans les plans.

L'amélioration de l'esthétique du lieu, ses espaces verts et la volonté d'encourager le savoir-faire local pour les commerces a aussi motivé les décisions du comité Gélinas qui souhaite mettre en valeur les produits d'ici, alimentaires ou autres, dans un marché public, comme Le Soleil l'annonçait en décembre.

«Le mandat était de définir une vision à long terme du territoire d'ExpoCité», a dit M. Gélinas lundi. Il a tenu à préciser que son comité ne se penchait pas sur la gestion ou les finances de cette organisation municipale. La vitalité d'Expo-Cité a été sérieusement remise en question ces derniers temps. En novembre, le maire Labeaume s'est dit «extrêmement déçu» des performances d'ExpoCité. L'organisme qui est doté d'un budget de 14 millions $ et compte environ 115 employés gère 371 000 mètres carrés d'infrastructures.

M. Gélinas a aussi dit que le groupe s'est inspiré de quelques exemples à l'étranger, mais n'a pas tenu à tout prix à importer ici les idées d'aménagement autour des amphithéâtres ailleurs en Amérique ou dans le monde.

«On n'a pas tout le temps cru que c'était pertinent, à cause notamment de la météo. Québec avait besoin de se définir une personnalité un peu plus spécifique.»

Le comité Gélinas suggère de retirer la clôture... (Graph Synergie) - image 2.0

Agrandir

Le comité Gélinas suggère de retirer la clôture qui ceinture ExpoCité, notamment du côté du boulevard Wilfrid-Hamel. 

Graph Synergie

LE RAPPORT GÉLINAS RECOMMANDE...

Décloisonner le site d'ExpoCité

Si une ligne directrice ressort du rapport déposé lundi, c'est la volonté de rendre l'endroit plus facile d'accès. Le comité Gélinas suggère en effet de retirer la clôture qui ceinture ExpoCité, notamment du côté du boulevard Wilfrid-Hamel. L'idée est de rendre le site plus convivial pour les piétons et les cyclistes. On souhaite aussi améliorer le transport en commun dans ce secteur, et offrir la gratuité des stationnements lors de certaines occasions. «L'accessibilité n'existe pas actuellement. Les gens n'y vont pas, a dit Daniel Gélinas. C'est très important qu'il y ait une perméabilité entre la ville et le lieu. On veut que la ville, le quartier Limoilou prennent une emprise sur ce lieu-là.»

Aménager un marché public dans le Pavillon du commerce

Le comité Gélinas veut faire un site «vivant à l'année» et souhaite y inscrire des activités liées à l'histoire du lieu et son passé agroalimentaire. «L'ancrage qui est l'agriculture devait revenir sur ce lieu-là de manière contemporaine, a illustré Daniel Gélinas. C'est très important.» Il ne s'est toutefois pas prononcé à savoir si cette proposition signifie le déménagement du Marché du Vieux-Port. Des patinoires l'hiver, de l'espace pour des barbecues avant des événements sportifs ou culturels qui se tiendront dans l'amphithéâtre font aussi partie des plans souhaités par les membres du comité.

Démolir le Colisée Pepsi et Espace K

C'était attendu, le comité Gélinas confirme la démolition - le rapport utilise le terme déconstruction - du vieux Colisée Pepsi. Même sort réservé à Espace K, un bâtiment peu utilisé «à faible valeur patrimoniale» jugé vétuste. Le comité prend le pari que l'espace libéré par ces deux bâtiments pourra contribuer à réaliser la vision proposée pour y aménager diverses activités.

Le rapport Gélinas propose plusieurs activités familiales.... (Graph Synergie) - image 5.0

Agrandir

Le rapport Gélinas propose plusieurs activités familiales.

Graph Synergie

En faire un lieu ludique et familial

Jouer au hockey l'hiver, faire du vélo et barboter dans les jeux d'eau l'été pourrait devenir réalité si la Ville de Québec souhaite suivre les recommandations du rapport Gélinas. Le comité propose en effet plusieurs activités familiales, un «lieu de convergence». Le rapport ne se prononce toutefois pas sur l'avenir d'Expo Québec. Daniel Gélinas n'a toutefois pas caché lundi que les nouveaux aménagements laisseraient bien peu de place aux manèges. 

On sait déjà que la prochaine présentation, du 14 au 23 août, sera marquée par un retour à la base, à une fête plus modeste et «rentable». Pour l'avenir au-delà de 2015? «On réfléchit à ça», a dit le maire Régis Labeaume.

Installer une oeuvre d'art monumentale

Le rapport Gélinas recommande que la place publique de l'amphithéâtre accueille une oeuvre d'art «marquante et imposante» où les gens «auraient envie de se rendre». Un véritable attrait à l'image de Cloud Gate, la fameuse bean conçue par l'artiste britannique Anish Kapoor à Chicago. Le budget ne sera pas le même, mais le montant prévu pour l'oeuvre d'art extérieure pour l'amphithéâtre est tout de même de 1,2 million $. Un appel de candidature piloté par le ministère de la Culture sera bientôt lancé aux artistes, a confirmé lundi la conseillère Julie Lemieux. En octobre, l'artiste Jonathan Villeneuve a remporté le concours pour l'oeuvre d'art Le grand bleu du Nord qui occupera tout un mur intérieur du nouvel aréna. Le budget pour cette pièce en cours de réalisation est de 398 500 $.  

Une grande roue figure dans les maquettes du... (Graph Synergie) - image 7.0

Agrandir

Une grande roue figure dans les maquettes du rapport Gélinas.

Graph Synergie

Le maire charmé... sauf par la grande roue!

Régis Labeaume a salué le rapport Gélinas en le qualifiant de «raisonnable» et de «terre à terre». «Ils ne sont pas arrivés avec des propositions interplanétaires qui ne sont pas faisables», a-t-il commenté. «On va tout regarder ça», a poursuivi le maire en soulignant «qu'une grosse pièce» est le marché public pour lequel il est largement favorable. Mais oubliez toutefois la grande roue! Même si une telle installation figure dans les maquettes du rapport Gélinas, l'idée semble loin de plaire au maire. «Ça va aller, on n'embarquera pas là-dedans», a lancé M. Labeaume. Le maire a par le passé été charmé par l'idée d'une grande roue en ville ou encore d'un carrousel, comme il l'avait vu lors d'un passage à Bordeaux en France en 2010. Or, il semble que ce ne soit plus le cas. «On va rester sérieux un peu», a-t-il laissé tomber. Pour le reste, le maire de Québec ne s'est pas avancé sur les coûts de mise en application des principales recommandations du rapport Gélinas. Il a toutefois évoqué que l'aménagement de la grande place publique et de ses attractions pourrait s'échelonner sur «deux à trois» ans.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer