Saga des poubelles: «on a oublié les humains», reconnaît Labeaume

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a avancé... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a avancé que le programme se ferait à «coût nul» en raison des taxes que les nouvelles constructions apporteront dans les coffres de la Ville.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Sans s'épancher dans un vaste mea culpa, le maire de Québec, Régis Labeaume, a toutefois reconnu jeudi qu'on a «oublié les humains» dans la réforme de la collecte des ordures au centre-ville. Régis Labeaume admet aussi qu'il aurait pu poser «plus de questions» avant le cafouillage dans ce dossier.

«Je pense qu'on a oublié les humains, là-dedans. Alors, on va redresser l'affaire. Moi, j'aurais dû poser plus de questions. Au bout de la chaîne de gouvernance, c'est ma responsabilité. Alors, il faut que j'assume», a commenté le maire de Québec en marge d'une annonce à saveur économique jeudi.

Le maire promet qu'il dévoilera sous peu les conclusions de son analyse de la situation après une semaine de débat, de volte-face et de confusion dans l'application du nouveau règlement dont la principale mesure est le remplacement des bacs à ordures et à recyclage par des sacs en plastique. La collecte a aussi été déplacée de soir dans les secteurs touchés, soit les quartiers Vieux-Québec, Saint-Roch, Saint-Sauveur, Vieux-Limoilou et Montcalm, qui représentent environ 25 000 citoyens.

Vendredi dernier, le maire leur avait dit de continuer à utiliser les bacs et de «ne pas changer leurs habitudes» le temps d'une «période de transition». L'autre aspect majeur des nouvelles mesures touche l'horaire de la collecte, qui est dorénavant effectuée de soir. La Ville de Québec demandait que les bacs ou les sacs soient portés au chemin entre 17h et 19h, un horaire jugé impossible par certains. Lundi, M. Labeaume a aussi infirmé ce règlement, disant aux citoyens de placer leurs déchets et matières recyclables au chemin à l'heure qui leur convient.

«Nos décisions sont quasiment toutes prises, d'une journée à l'autre, on va vous annoncer tout ça», a-t-il dit à propos de ses conclusions qui pourraient être rendues publiques dès vendredi.

Le maire n'a toutefois pas dévoilé la nature des décisions.

Retour définitif aux bacs? Poursuite de la période de transition? Abandon de la collecte de soir? Tout est analysé, a dit M. Labeaume.

Il a toutefois évoqué qu'il est possible que son administration doive faire son deuil des économies de 1,5 million $ qu'elle pensait réaliser en demandant des changements à la gestion des matières résiduelles. «On avait prévu des économies, ça se peut qu'on en fasse moins ou qu'on n'en fasse pas», a-t-il laissé tomber.

La nouvelle politique a fait beaucoup de vagues et suscité la confusion et la grogne chez les citoyens. La Ville de Québec a enregistré 263 plaintes entre lundi et mercredi.

«J'ai beaucoup appris»

Le maire de Québec dit aussi avoir «beaucoup appris» lorsqu'il a joué à l'éboueur d'un soir mardi. M. Labeaume a fait une tournée de collecte d'ordures loin des médias avec son conseiller responsable des dossiers d'environnement, Steeve Verret. «J'ai appris beaucoup de choses. J'aurais dû le faire avant», a dit M. Labeaume. «Les gens ont bien rigolé, mais il n'y a rien comme aller sur le terrain.»

Avec Patricia Cloutier

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer