Exclusif

L'UPAC ferme le dossier de Saint-Augustin

L'an dernier, une équipe de l'Unité permanente anticorruption... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

L'an dernier, une équipe de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) s'était rendue à l'hôtel de ville de Saint-Augustin.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Perquisitionnée l'hiver dernier par l'Unité permanente anticorruption (UPAC), la Ville de Saint-Augustin aurait été blanchie de tout soupçon, si l'on en croit ses élus.

«Quand ils ferment un dossier, ils ne font pas de communiqué de presse, il n'y a pas d'avis officiel. C'est dommage», a soutenu la mairesse suppléante France Hamel, au conseil municipal de mercredi soir. Elle assure toutefois qu'aucune accusation ne sera portée contre des employés ou des élus de la Ville.

Répondant à quelques citoyens qui se sont plaints que la réputation de la Ville n'ait pas été lavée en public, le directeur général Robert Doré a confirmé que l'UPAC a remis à la Ville toutes les boîtes de documents qu'elle a examinées, sauf une, qui a été remise personnellement à Jean-Pierre Roy, l'ancien directeur général.

Moins houleuse que la dernière, la séance du conseil municipal de Saint-Augustin de mercredi soir s'est tout de même déroulée dans un climat de méfiance. On a demandé à ce que les états financiers de la Ville soient publiés sur son site Web et on s'est indigné du fait qu'on ne sache pas précisément combien d'argent il y avait sur la marge de crédit de la Ville, qui est d'un maximum de 22 millions $.

Parmi la centaine de citoyens qui s'étaient déplacés, quelques aspirants à la mairie se sont fait valoir au micro, comme Sylvie Asselin, candidate pressentie, et Éric Dussault, candidat annoncé. Ce dernier a évoqué l'idée de créer un comité de citoyens qui pourrait siéger en parallèle au conseil municipal. «Pourquoi pas travailler tout le monde ensemble?» a-t-il lancé, tendant ainsi une perche à la mairesse suppléante. «Je suis très contente de vous entendre», a rétorqué Mme Hamel.

La mairesse suppléante n'a quant à elle pas terminé sa réflexion à savoir si elle se lançait dans la course à la mairie ou non. Les mises en candidature se feront du 24 avril au 8 mai.

Le vote par anticipation aura lieu le 31 mai, et les élections générales se tiendront le 7 juin. Si jamais certains conseillers décident de démissionner avant le 8 mai, ce qu'ils n'ont pas l'intention de faire pour le moment, leur poste pourra être pourvu au même moment.

La mairie est libre depuis le 18 mars, alors que Marcel Corriveau a démissionné en pleine tourmente sur les finances de la Ville.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer