Réplique citoyenne au colloque Québec 2050

La citoyenne Mireille Bonin estime que les résidents... (Image fournie par Le Groupe Dallaire Le Phare de Québec)

Agrandir

La citoyenne Mireille Bonin estime que les résidents veulent avoir leur mot à dire sur les dossiers qui les touchent, comme l'emplacement du Marché du Vieux-Port, les projets sur les terres des Soeurs de la Charité ou la construction de l'immeuble Le Phare.

Image fournie par Le Groupe Dallaire Le Phare de Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Des citoyens de plusieurs quartiers de Québec unissent leurs forces pour organiser un grand colloque qui serait une réplique à Québec 2050. Objectif : printemps 2016.

«Ce qui nous intéresse, c'est de garder des milieux de vie agréables et de développer une ville intelligente», explique Mireille Bonin, citoyenne du quartier Saint-Jean-Baptiste et instigatrice du projet.

Tenu en mars dernier, le colloque Québec 2050 a permis à la communauté d'affaires et à l'industrie immobilière d'imaginer la ville de demain. «On considère que nous aussi, on a notre mot à dire», ajoute Mme Bonin.

L'emplacement du Marché du Vieux-Port, l'immeuble Le Phare, les terres des Soeurs de la Charité, «tous ces dossiers-là nous échappent», déplore-t-elle. Et bien qu'elle ne conteste pas la légitimité et l'importance des conseils de quartier, elle croit qu'ils ne sont pas le meilleur endroit pour débattre et échanger des idées à grande échelle.

Le projet en est encore à ses balbutiements. Aucun conseil de quartier ne l'a formellement appuyé par une résolution, mais pour le moment, «il y en a 7, 8 qui travaillent ensemble, qui y pensent». Ils sont situés dans les secteurs de Saint-Roch, Saint-Jean-Baptiste, Sainte-Foy et Sillery. Mireille Bonin imagine un grand rendez-vous auquel les citoyens pourraient participer physiquement et virtuellement à la fois.

Projet de site Web

Parallèlement à cette rencontre prévue au début 2016, elle travaille avec Stéphane Roche, professeur à la Faculté de géomatique de l'Université Laval, afin de créer un nouvel outil Web qui permettrait aux citoyens de donner facilement leur opinion sur les projets qui poussent dans leur ville ou dans leur quartier.

«Je sens qu'on est à un tournant de la participation citoyenne. On veut être capables d'exposer clairement ce qu'on veut au lieu d'être toujours contre des projets qui nous arrivent comme un cheveu sur la soupe», souligne Mme Bonin.

Et pour cela, elle est persuadée que les citoyens des différents quartiers de Québec et même de Lévis doivent travailler ensemble. Qu'on parle de circulation, de qualité de l'air ou de trame urbaine, «on ne peut pas dire qu'on est indépendants les uns des autres».

Par exemple, le projet immobilier Le Phare, à Sainte-Foy, occasionnera probablement des déplacements de populations et de pôles d'emploi, ce qui risque de toucher d'autres secteurs de la ville.

Et s'ils veulent avoir une chance d'être entendus par les autorités, les citoyens doivent «être cohérents, avoir des messages clairs, pas contradictoires», croit fermement Mme Bonin.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer