Saint-Augustin: les élus bombardés de questions

Plus de 350 personnes se sont massées dans... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Plus de 350 personnes se sont massées dans une grande salle de l'hôtel de ville jeudi soir.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Augustin) Voir les élus de Saint-Augustin-de-Desmaures blâmer la quote-part pour les malheurs financiers de la municipalité ne passe plus. Les citoyens, nombreux, ont plutôt bombardé les conseillers de questions sur la dette et les dépenses de proximité de la municipalité au coeur d'une grave crise financière.

La mairesse par intérim France Hamel a dû... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 1.0

Agrandir

La mairesse par intérim France Hamel a dû répondre à un flot de questions sur les dépenses et la dette de la municipalité.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Plus de 350 personnes se sont massées dans une grande salle de l'hôtel de ville jeudi soir. Dans un climat tendu, mais qui est resté civilisé, les conseillers et la mairesse par intérim France Hamel en tête ont animé une soirée d'information réclamée par les Augustinois qui ont fait face à 25% de hausse de taxes en décembre.

Saint-Augustin accuse la Ville de Québec de l'étouffer en facturant trop cher pour les services d'agglomération. En 2015, la municipalité versera 25 millions$ à Québec, soit 55% de son budget.

Mais jeudi, il est apparu clair qu'une grande partie des citoyens présents en ont assez de voir leurs élus attribuer la hausse de taxes à l'agglomération à l'heure où la dette de la municipalité atteint 113 millions$. 

«Il faut que vous reconnaissiez que vous dépensez trop!» a lancé une citoyenne sous les applaudissements. 

«Et la dette ?» a scandé un autre Augustinois.

«Si ça continue, on va être dans la merde. Pas dans la merde à peu près, dans la merde extra», a lancé un autre résident de la ville défusionnée.

En général, les citoyens ont voulu savoir ce que leur réservent les taxes en 2016 (voir encadré) et quelles coupures comptent faire les élus pour réduire leurs dépenses locales.

Si une bonne partie de la salle a écouté attentivement les explications, plusieurs citoyens se sont dits déçus des réponses fournies lors de cet exercice.

Un exercice fort couru et nécessaire, selon France Hamel. «On n'a rien à cacher. On assume nos responsabilités. Je vous comprends d'être nombreux ce soir parce que vous avez été bombardés de chiffres de nous, du maire de Québec, des journalistes. Vous dites :"Qui dit vrai"?» a lancé dès le début de la soirée celle qui remplace le maire Marcel Corriveau qui a quitté son poste pour des raisons de santé le 18 mars.

La suite aura été une montagne de chiffres: les premières 90 minutes de la soirée ont en effet consisté en de longs exposés appuyés de documents PowerPoint truffés de chiffres sur la dette, les investissements et le budget dans lesquels les citoyens n'ont pas tardé à se perdre.

Certains ont critiqué le manque de clarté et le caractère parfois laborieux de la présentation.

Confiance en Moreau

France Hamel a aussi à de nombreuses reprises pendant la soirée réitéré sa confiance dans le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau.

Le mois dernier, le ministre a déclaré que les dépenses locales de l'administration Corriveau sont davantage à montrer du doigt que la facture d'agglomération pour la situation financière actuelle.

Mais la mairesse a plutôt retenu une autre partie du message de M. Moreau : celle à l'effet que le Ministère et Saint-Augustin ont convenu de travailler ensemble pour améliorer la gestion des dépenses.

L'arrivée des experts des Affaires municipales est «bonne nouvelle», a dit celle qui compte toujours sur le gouvernement du Québec pour «faire sa part» et «amener de l'oxygène» dans le calcul de la facture d'agglomération.

En point de presse à l'issue de la rencontre, Mme Hamel s'est dite assurée que la majorité des citoyens ont été satisfaits de la rencontre et des réponses obtenues. 

Les plus critiques sont des citoyens «en campagne électorale», a-t-elle soutenu en allusion notamment à des supporteurs de la citoyenne Sylvie Asselin qui ne cache pas son intérêt de briguer la succession à Marcel Corriveau lors de la partielle qui aura lieu le 7 juin.

Quant à ses propres intentions, France Hamel a dit jeudi soir être toujours en réflexion quant à savoir si elle sera candidate.

Inquiétudes pour 2016

Des citoyens de Saint-Augustin s'inquiètent pour leur compte de taxes de l'an prochain. Après avoir essuyé une hausse de 25 % pour 2015, ils craignent de voir le prochain budget contenir une aussi mauvaise surprise. 

La mairesse par interim France Hamel a répondu à une citoyenne qu'il était trop tôt pour se prononcer et que le taux de taxation 2016 dépendra de «quatre variables». «Premièrement, on ne sait pas quel sera la quote-part», a-t-elle expliqué à propos de la facture d'agglomération que les élus tiennent largement responsable pour la hausse de taxes. Mme Hamel a aussi martelé qu'elle fonde des espoirs dans le «mécanisme de correction» que le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, apportera au calcul de la facture d'agglomération. La municipalité devra aussi revoir ses dépenses et pourrait couper dans son programme triennal d'immobilisations, a-t-elle dit.

«Ce n'est pas sûr qu'on ne coupera pas», a laissé tomber l'élue. «Tout ça fait en sorte qu'on ne peut pas vous parler de 2016. Il faut que le gouvernement règle le problème de la quote-part, sinon quoiqu'on fasse, on n'y arrivera pas. Aussi bien donner les clés de la ville», a-t-elle illustré. 

Une proposition accueillie par des applaudissements sarcastiques de plusieurs citoyens de plus en plus irrités d'entendre l'administration municipale blâmer l'agglomération et la Ville de Québec.  

 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer