Annick Papillon déplore que le Manège militaire ne soit pas reconstruit pour 2017

Annick Papillon, députée fédérale de la circonscription de... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Annick Papillon, députée fédérale de la circonscription de Québec

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) La députée de Québec Annick Papillon n'en revient pas de penser que le Manège militaire ne sera pas reconstruit pour les célébrations du 150e de la Confédération canadienne. La néo-démocrate y voit un signe de «l'improvisation» du gouvernement Harper.

«Dans ce dossier-là, de A à Z, il y a eu de l'improvisation», lance la députée au bout du fil.

Déjà sceptique l'automne dernier, elle a constaté cette semaine que la reconstruction du Manège ne sera pas terminée pour les célébrations du 150e, le 1er juillet 2017.

C'est ce que confirmaient des courriels obtenus par Radio-Canada indiquant que les travaux de 100 millions $, qui monopoliseront la place George-V seront effectués de l'été 2015 à l'automne 2017.

«Le Manège ne sera pas encore terminé et malheureusement il va y avoir encore des échafaudages», a déploré Mme Papillon à propos du bâtiment emblématique du Canada situé dans un endroit aussi «névralgique» que la Grande Allée le long des plaines d'Abraham.

Les travaux sur l'édifice incendié au printemps 2008 auraient dû être entrepris bien avant, déplore celle qui juge que la capitale est négligée par le gouvernement Harper.

«Ça va faire sept ans. Si le Manège militaire était en banlieue de Toronto, on n'aurait pas attendu autant!» lance Mme Papillon.

Elle déplore aussi que malgré ces longs délais, les commerçants de la Grande Allée et des organisations comme le Festival d'été et le Grand Prix Cycliste, qui utilisent la place George-V, n'ont pas été mis dans le coup plus tôt. «Même si ç'a pris plus que six ans, ils n'ont même pas pris le temps de communiquer avec tous nos organismes», dit-elle.

De passage à Québec cette semaine, le ministre conservateur Denis Lebel a dit avoir rencontré les «utilisateurs du secteur» et être sensible à leurs doléances. Mais utiliser la place George-V pendant les deux ans de reconstruction est incontournable, a dit M. Lebel jeudi. «On prend bonne note du dossier et on va tout faire pour minimiser les impacts», a promis le lieutenant de Stephen Harper au Québec.

Grands Voiliers

Toujours pour 2017, Annick Papillon s'est une fois de plus dite préoccupée par le temps que prend Ottawa pour confirmer le financement aux Grands Voiliers 2017.

«Je suis inquiète, a-t-elle dit. Février était la date butoir pour dire si on va de l'avant ou non. Il faut réserver une quarantaine de bateaux. On ne peut pas improviser parce que 2017, c'est demain matin», a-t-elle illustré.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer