Labeaume souhaite bonne chance à Corriveau

Marcel Corriveau... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Marcel Corriveau

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Valérie Gaudreau, Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) Régis Labeaume n'a pas souhaité s'étendre sur la décision du maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Marcel Corriveau, de quitter la vie politique. «Je lui souhaite bonne chance. Je n'ai pas grand-chose à dire», a laissé tomber le maire de Québec.

Marcel Corriveau a démissionné mercredi en invoquant des raisons de santé. Mais la fin de sa carrière politique a été marquée par des querelles entourant la quote-part à verser à l'agglomération de Québec. Sur fond aussi d'une population divisée alors que le conseil municipal de Saint-Augustin de mercredi a été particulièrement houleux trois mois après l'annonce d'une hausse de taxe de 25 %.

La municipalité tient pour responsable la hausse de ses quotes-parts d'agglomération, alors que le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, a soutenu la semaine dernière que les dépenses de proximité mal contrôlées de Saint-Augustin ont mené à la hausse de 25 %.

«Ça ne donne rien d'en ajouter», a commenté M. Labeaume. «Je pense que le ministre a été assez clair : on charge moins que ce qui était prévu et moins qu'ailleurs. Qu'on nie ce qu'a dit le ministre, on appelle ça du jusqu'au-boutisme. Ce n'est pas ce que pense la population en tout cas. Ils sont en colère, et je les comprends.»

Lehouillier salue son ancien homologue

Aussi appelé à commenter le départ du maire de Saint-Augustin, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a tenu à saluer son homologue. «C'est jamais une bonne nouvelle lorsqu'un maire démissionne. Je crois que le maire de Saint-Augustin l'a fait pour des raisons de santé. On lui souhaite une excellente retraite et on compatit avec lui parce que c'est pas toujours facile le travail de maire.»

Gilles Lehouillier ne veut pas lancer la pierre à Marcel Corriveau sur les difficultés financières que vit sa municipalité. Il rappelle toutefois que c'est la responsabilité des élus municipaux de bien gérer les dépenses de municipalité. «Je n'ai pas à juger le travail des municipalités. Mais il y a une chose qui est certaine, c'est que dans les municipalités, la réalité nous rattrape vite. Et il faut faire preuve d'un suivi constant de nos capacités réelles en termes de dépenses. Parce que contrairement au gouvernement, on se doit d'avoir des budgets équilibrés. Et quand on achète trop, la facture vient vite.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer