Branle-bas de combat au conseil municipal de Saint-Augustin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Saint-Augustin) La séance du conseil municipal de Saint-Augustin a été pour le moins houleuse mercredi soir. Un citoyen s'est même fait expulser par des agents de sécurité après avoir crié au conseiller Louis Potvin de se «fermer la gueule».

Ce sont évidemment les finances de la Ville qui font que les esprits se sont échauffés. Visiblement frustrés, les citoyens voulaient des réponses à leurs questions, quelques heures après la démission du maire Marcel Corriveau. La mairesse suppléante France Hamel a annoncé qu'ils auraient toutes les réponses voulues sur les finances - et sur l'augmentation de 25 % de leur compte de taxes - lors d'une séance extraordinaire le 2 avril, à 19h.

Cette promesse n'a pas calmé la grogne. La mairesse Hamel a été autant applaudie que huée par l'assemblée de près de 200 personnes, qui était très divisée.

Dès le début de la séance, la mairesse était sur la défensive, en expliquant que c'étaient de «bonnes nouvelles» que le ministre des Affaires municipales Pierre Moreau admette qu'il y avait un problème de gestion dans l'agglomération de Québec. Deuxième bonne nouvelle, selon elle : le gouvernement va les aider à assainir leur budget.

Un enthousiasme qui n'était pas partagé par la majorité. Les membres du conseil se sont fait accuser de ne pas voir l'éléphant qui est dans la pièce et de ne pas reconnaître leur responsabilité dans la crise actuelle. «On comprend votre frustration», s'est bornée à dire la mairesse.

Le citoyen Pierre Méthot a soutenu que les décideurs n'avaient pas les capacités de gérer une ville qui devient de plus en plus grosse. «Saint-Augustin, c'était une chaloupe. C'est maintenant rendu un paquebot. Mais un paquebot, c'est trop gros pour vous», a-t-il lancé au micro, avant d'être applaudi.

Un autre citoyen a même demandé la démission de tous les membres du conseil, ce qui a été rejeté du revers de la main par la mairesse. «On a été élus pour le meilleur et pour le pire. Là, c'est le pire, pis on va s'en sortir, on va trouver des solutions», a répondu avec aplomb Mme Hamel. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer