Finances publiques: Saint-Augustin veut donner l'heure juste

La mairesse suppléante de Saint-Augustin, France Hamel, convient... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La mairesse suppléante de Saint-Augustin, France Hamel, convient que la confiance des Augustinois envers leurs élus puisse être ébranlée après des mois de saga. «Les citoyens ont été bombardés de toutes parts», a-t-elle indiqué, faisant référence aux guerres de chiffres.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Martin, David Rémillard
Le Soleil

(Québec) Accusée par Régis Labeaume d'avoir caché la vérité, la Ville de Saint-Augustin souhaite regagner la confiance de sa population et s'engage à donner l'heure juste sur ses finances publiques. Une séance d'information extraordinaire sera annoncée au conseil municipal de mercredi prochain.

La mairesse suppléante de Saint-Augustin, France Hamel, n'hésite plus à parler de crise à la municipalité, au lendemain d'une journée de rencontres entre les maires de l'agglomération de Québec et le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau. 

Ce dernier a annoncé jeudi que son ministère accompagnerait Saint-Augustin afin qu'elle rétablisse ses finances. Mais «c'est loin d'être une tutelle», a tenu à préciser Mme Hamel. «C'est nous qui avons demandé s'il existait des ressources au ministère pour nous venir en aide.»

M. Moreau a de plus tranché sur la situation financière de Saint-Augustin. Selon lui, si les taxes ont subi un bond de 25 % en 2015, c'est principalement en raison de la hausse mal contrôlée des dépenses locales de la municipalité. Et non en raison de la facture d'agglomération, comme le prétend l'administration du maire Marcel Corriveau, toujours en congé de maladie. Un constat qu'a tenu à minimiser Mme Hamel. «Toute la rencontre a porté sur le dysfonctionnement de l'agglomération.»

Guerre de chiffres

La mairesse suppléante convient toutefois que la confiance des Augustinois envers leurs élus puisse être ébranlée après des mois de saga, laquelle a connu un nouveau chapitre jeudi. «Les citoyens ont été bombardés de toutes parts», a-t-elle indiqué, faisant référence aux guerres de chiffres.

«Je les comprends parfaitement [de douter] et c'est pour ça qu'on a accepté de faire une séance extraordinaire. On prendra pas de chances, ça va être le plus rapidement possible.» La date de cet exercice «de transparence» sera annoncée au conseil municipal de mercredi prochain. En attendant, une version du budget 2015, expliquée, sera publiée dans la prochaine édition du mensuel de la municipalité.

Mme Hamel a par ailleurs vivement défendu le conseil municipal, accusé vendredi par le maire de Québec d'avoir trompé sa population sur l'état véritable de ses finances.  

«Ils ont utilisé le mensonge»

Régis Labeaume soutient que Saint-Augustin a caché des informations à ses citoyens et a menti sur la hausse de taxes majeure qu'ils ont subie. «Je suis encore un peu estomaqué de voir la stratégie qui a été décidée pour cacher tout ça à la population de Saint-Augustin. Et dans le fond, ils ont utilisé le mensonge. C'est assez extraordinaire. Et ils ont décidé de mettre ça sur le dos de la Ville de Québec», a exprimé Régis Labeaume en marge d'un point de presse. 

Le maire s'est dit soulagé par le constat de Pierre Moreau selon lequel les dépenses de proximité ont joué un rôle central dans les déboires de Saint-Augustin.

«Maintenant on sait que les quotes-parts ne sont pas plus élevées qu'ailleurs. Elles sont même un peu plus basses. Ça fait combien d'années que nous le disons? [...] Saint-Augustin était en train de dire qu'on les vole, et on est en train de se rendre compte que c'est eux autres qui se sont mis les pieds dans les plats.»

Du même souffle, il a continué de déplorer «les problèmes financiers très, très sérieux de Saint-Augustin». «On a l'impression qu'ils l'ont échappé, tout simplement. Et quand la dette égale 200 % de ton budget d'opération, ce n'est pas normal.»

La solution, aux yeux de M. Labeaume, est le refinancement de la dette. Sinon, analyse-t-il, les citoyens de Saint-Augustin doivent s'attendre à subir une nouvelle hausse substantielle de leurs taxes municipales. 

Mais si le ministère accepte d'endosser le refinancement de la dette de la municipalité, cela viendra forcément avec des «exigences». Ils devront accepter qu'on passe au peigne fin leur mode de gestion, qu'on vérifie les emprunts contractés par le passé qu'on rationalise les dépenses.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer