Colloque Québec en 2050: pas question de rebâtir un centre-ville

Le maire Labeaume assure que le centre-ville de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le maire Labeaume assure que le centre-ville de Québec ne sera pas déplacé sur le plateau Sainte-Foy.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Où sera le centre-ville en 2050? La question a été posée mardi au maire de Québec Régis Labeaume lors du Colloque Québec 2050 de l'Institut de développement urbain du Québec.

«En quoi c'est important?» a rétorqué M. Labeaume. «Il y a un Vieux-Québec historique qui est là. Il y a des centres d'affaires notamment à Lebourgneuf. À l'époque, le centre-ville de Québec était à Saint-Roch. On dit aujourd'hui que le centre-ville est à Sainte-Foy. Ce n'est pas vrai, regardez à vol d'oiseau, regardez la mer de stationnement et la désolation du plateau Sainte-Foy. Ce pourquoi on veut développer là, ce n'est pas parce nous voulons en faire un centre-ville, c'est parce que ça a pas de bon sens. On ne veut pas rebâtir un centre-ville», a assuré le maire.

«Pas beaucoup d'argent» pour les églises

En raison d'une baisse de l'achalandage et de travaux importants à effectuer, plusieurs églises catholiques de Québec devront être converties en d'autres usages au cours des prochaines décennies.

«Il y a beaucoup d'idées, des bonnes et des farfelues» pour les églises, «mais pas beaucoup d'argent», a souligné mardi le maire de Québec, Régis Labeaume. «Le patrimoine, il faut que ça gagne sa vie, sinon ça meurt», poursuit-il. «L'argent public ne peut pas tout faire en patrimoine. [...] Les églises, ce n'est pas la business de la Ville, c'est la responsabilité du diocèse.»

Parmi les églises qui seront forcées de fermer leurs portes éventuellement, on retrouve notamment l'église Saint-Jean-Baptiste, dont les travaux nécessaires pour restaurer le bâtiment sont estimés à plus de 10 millions $. La fermeture est prévue pour le 24 mai.  

Sept enjeux ciblés

42 % des gens estiment que le meilleur moyen pour diminuer la congestion sur le territoire est le déploiement d'un système de transport en commun en voie réservée.

Véhicules électriques

La liaison entre l'aéroport et le centre-ville de Québec sera assurée par un service de navette et une offre de véhicules électriques en libre-service. Cette flotte de véhicules électriques sera déployée et constituera plus de la moitié des véhicules sur les routes de la région. Ils seront disponibles et accessibles en tout temps.

***

30 % des gens estiment que l'enjeu le plus important concernant les parcs et les zones industriels est la pénurie de terrains dans la région.

Campus anglophone

Les nouveaux parcs technologiques seront des pôles mixtes. Ils partageront des infrastructures telles que les centres de recherche, les espaces de travail en commun et un campus universitaire anglophone. À proximité des nouveaux parcs technologiques seront développés des projets résidentiels.

***

25 % des gens estiment que les projets de condominiums devraient être priorisés dans les églises en difficulté.

L'église de demain

La majorité des églises de demain auront été converties en d'autres usages. Des églises auront fait l'objet d'une transformation partielle, notamment l'ajout d'un usage commercial.

***

35 % des gens estiment que les zones portuaires Québec-Lévis sont les équipements régionaux qui méritent le plus d'investissement au cours des prochaines années.

Plus compétitif

La capacité industrielle du port de Québec en fera un des ports les plus compétitifs de l'Amérique. Un nouveau terminal de croisière permettra de doubler le nombre de croisiéristes venant à Québec.

***

40 % des gens estiment que les centres de recherche et les parcs technologiques sont à privilégier dans le secteur D'Estimauville.

Identité particulière

Lebourgneuf deviendra un pôle de bureaux et de destination commerciale. Avec le développement du commerce en ligne, les commerces situés dans le pôle Lebourgneuf se spécialiseront; cela lui permettra de se donner une identité particulière et, par conséquent, se distinguer des autres pôles d'activité économique de la région.

***

63 % des gens estiment qu'une connexion au service de transport en commun est une priorité pour le développement des nouveaux quartiers résidentiels.

Transport en commun

Les nouveaux quartiers seront intégrés correctement aux trames urbaines existantes; les règles de base de l'urbanisme auront été repensées. La densification s'effectuera à proximité des axes principaux et dans des secteurs facilement accessibles en transport en commun.

***

4 % des gens estiment que la pollution est l'un des enjeux les plus importants concernant le développement de la région.

Plus vert

Des plans de régénération des boisés seront obligatoires dans tous les projets de développement urbain. Les arbres, les boisés, les espaces et les toits verts occuperont une place importante dans tout le milieu de vie et projet de développement, luttant ainsi contre la présence d'îlots de chaleur. 

Source : Institut de développement urbain du Québec

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer