Coupes dans les commandites: la Ville de Québec ne comblera pas le manque à gagner

Fanfare lors du défilé de clôture des fêtes... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Fanfare lors du défilé de clôture des fêtes de la Nouvelle-France

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) La Ville n'a pas l'intention de pallier le manque à gagner occasionné par la forte diminution de la commandite de la SAQ dans le budget des Fêtes de la Nouvelle-France, a avisé lundi la vice-présidente du comité exécutif, Julie Lemieux. Pas plus qu'elle ne comblera d'éventuelles pertes de revenus pour d'autres événements.

L'administration Labeaume était déjà au courant de la perte de quelque 215 000 $ en commandites pour la présentation 2015 des Fêtes de la Nouvelle-France, à la suite d'une décision du partenaire principal, la Société des alcools du Québec, de réduire sa participation à 35 000 $.

«Les organisateurs sont venus nous rencontrer il y a quelques semaines pour nous annoncer qu'ils avaient une perte de revenus du côté de la SAQ comme commanditaire», a indiqué en mêlée de presse lundi la responsable du dossier des grands événements à la Ville de Québec, Julie Lemieux. «Ils ne nous avaient pas demandé de pallier pour tout ça. Ils voulaient nous en avertir, ce qu'on a trouvé très délicat de leur part.»

De toute façon, il est très clair pour elle que la Ville n'a pas à venir en renfort dans cette situation. «On ne peut pas commencer à compenser pour tous les événements qui subissent des compressions budgétaires par les paliers de gouvernement supérieurs parce que sinon on ne s'en sortira pas.» Les organisateurs comprennent très bien la situation, ajoute-t-elle.

La part de la Ville, souligne Mme Lemieux, est appréciable et s'élève déjà à quelque 150 000 $. À cet effet, la municipalité entend maintenir sa contribution pour l'année en cours. La décision finale sera d'ailleurs annoncée sous peu.

Le Soleil révélait lundi que la perte de la commandite de la SAQ ainsi que la baisse des contributions provenant de divers programmes fédéraux force l'organisation des Fêtes à reporter en 2017 la reconstitution de la bataille navale de Phips.

Il s'agissait d'un projet d'envergure qui devait recréer la confrontation qui a opposé en 1690 le major général britannique William Phips et le gouverneur français Louis de Buade de Frontenac.

C'est un peu décevant, convient Julie Lemieux, mais les organisateurs des Fêtes ont maintenant du temps devant eux pour boucler leur budget pour 2017. «J'ai confiance en eux. Ce sont des gens très organisés, très compétents, et je pense qu'ils vont être capables de convaincre d'autres commanditaires de se joindre à eux.»

Grands Feux Loto-Québec... (PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL, PASCAL RATTHÉ) - image 2.0

Agrandir

Grands Feux Loto-Québec

PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL, PASCAL RATTHÉ

Les Grands Feux se croisent les doigts

Les Grands Feux Loto-Québec attendent avec impatience ces jours-ci des nouvelles de la société d'État qui est leur principal partenaire financier. Avec les compressions annoncées pour cette année dans les programmes de commandites des sociétés d'État, la directrice générale de l'événement, Hélène Bernard, est inquiète pour la suite des choses.

«On n'a pas eu d'indication encore. Je sais que Loto-Québec sera encore un partenaire, mais à quelle hauteur? On va nous revenir prochainement. C'est sûr qu'on surveille ça de près.»

Les Grands Feux travaillent avec six événements partenaires, dont les Fêtes de la Nouvelle-France, le Festival d'Opéra de Québec, le Festival Jazz Etcetera Lévis et le Carnaval. «Oui, c'est inquiétant pour tout le monde. Mais on demeure confiant. Tant qu'on n'a pas de nouvelles, c'est difficile de se prononcer.» Il n'a pas été possible de connaître le montant de la commandite de Loto-Québec.

La semaine dernière, les sociétés d'État Loto-Québec et Hydro-Québec ont confirmé au Soleil qu'elles révisaient actuellement leur programme de commandite à la suite de la directive émise par le Conseil du trésor en novembre. Les partenaires seront avisés le plus tôt possible, avaient indiqué les porte-parole des deux principaux bailleurs de fonds.

Pour le moment, la vice-présidente du comité exécutif Julie Lemieux a soutenu lundi qu'elle n'avait pas eu d'indication voulant que d'autres événements majeurs qui se tiennent à Québec auraient à subir une baisse de leurs revenus de commandites.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer